22 Bonnes résolutions musicales

bonnes résolutions musicales

Les bonnes résolutions, tout un programme…

Vous êtes peut-être comme moi, en ce début d’année, vous aimez les moments d’euphorie qui suivent les fêtes.

Vous savez ces moments magiques où tout paraît possible,  où la vie nous semble plus belle… L’impression d’avoir franchi un cap en quelque sorte et d’en ressortir tout neuf.

Le fait de remettre le compteur sur  1  agit comme par magie sur notre volonté d’entreprendre, de changer tout ce qui n’allait pas l’année précédente, en mieux évidemment !

On prend donc des bonnes résolutions que l’on s’efforce de tenir… du moins… un certain temps !

J’ai recensé pour vous 22 bonnes résolutions à mettre en oeuvre cette année et qui vous feront progresser à coup sûr !

bonnes résolutions musicales

Bonnes résolutions pour tous les pianistes (tous niveaux confondus)

Cette année, je débloque du temps et je cesse de trouver une excuse pour éviter de m’y mettre.

Ce n’est qu’une habitude de plus à instaurer dans son emploi du temps ! Certaines personnes conseillent de s’y tenir pendant 21 jours (3 semaines) d’affilée pour que le pli soit pris !

Avec régularité  cela veut dire 5 à 6 jours sur 7.

Car c’est la répétition qui amène l’aisance. La confiance et le progrès suivent alors naturellement.

Inutile de travailler pendant des heures : 20 minutes peuvent s’avérer suffisantes !

Donc pour le travail au long cours, s’arrêter au premier signe de fatigue et fractionner son travail sur la journée (un peu le matin, un peu le soir) plutôt que beaucoup le soir ou le week-end…

Inutile de se lancer dans l’étude d’un répertoire trop ambitieux dont on sait pertinemment que la difficulté (déchiffrage, technique, longueur) va rapidement nous rebuter et nous faire abandonner…

Tenir compte aussi de ses objectifs immédiats et futurs:

  • préparation d’un examen ou d’un concours
  • répétitions pour un concert
  • constitution d’un répertoire
  • juste se faire plaisir…
bonnes résolutions musicales

Bonnes résolutions pour les pianistes en herbe

Vous êtes adulte et vous avez toujours rêvé de faire du piano.

Qu’est-ce qui vous en empêche ?

Parfois, il suffit de pas grand-chose (d’une rencontre avec un pianiste, d’une lecture) pour décider de se lancer !

Ce peut être des cours dispensés par le conservatoire ou une école municipale de musique ou encore une association ou des cours privés.

Toutes les options se valent, le tout est de réussir à trouver le professeur et l’enseignement qui vous conviennent.

Le bon prof de toute façon sera celui avec qui vous vous sentez en confiance et qui saura vous apporter des réponses à vos questions. Quoi que parfois moi j’ai du mal à exprimer certaines choses qui sont de l’ordre de l’inexprimable 😉 

L’enseignement du piano repose pour une bonne part sur la transmission verbale.

C’est pourquoi les cours sont si importants car il est très difficile d’exprimer par écrit des notions aussi vastes.

Vous avez remarqué ? J’essaie pourtant de le faire avec mes articles sur Vive le piano 😉

A la question que beaucoup de personnes me posent en s’inscrivant à mes cours de piano, je répond OUI, il faut avoir un piano ou tout au moins un clavier ( de qualité) pour progresser dans de bonnes conditions.

J’essaie bien chaque année de faire démarrer les débutants  sur un clavier en papier mais ils se découragent vite 😉

Avant de se lancer dans l’achat d’un piano  et afin d’éviter les mauvaises surprises, il est judicieux de demander conseil auprès de quelqu’un de confiance (prof, accordeur, ami pianiste) .

Faire du piano peut sembler une entreprise très hasardeuse et compliquée vue de l’extérieur.

Or une fois lancé dans l’aventure, il faut s’extraire ces idées de la tête car elles n’aident pas à avancer sereinement et bloquent même plutôt l’apprentissage.

bonnes résolutions musicales

Bonnes résolutions pour les pianistes aguerris (3-6 ans de pratique)

En effet, c’est vers la 3ème-4ème année que les pianistes parfois ressentent une lassitude par rapport aux cours de piano et s’interrogent sur l’intérêt de continuer.

Or c’est justement le moment de poursuivre car même si les bases techniques sont acquises (placement des mains, position des doigts, indépendance des mains), il y a encore une quantité de choses à connaître pour devenir le meilleur pianiste 🙂

Il est peut-être temps de vous séparer du piano de vos débuts s’il ne vous donne pas entière satisfaction.

En effet, vous avez progressé et peut-être vous sentez que votre piano n’a pas le répondant en matière de toucher ou de musicalité nécessaire pour vous permettre d’exprimer toutes vos émotions

Au piano, le pianiste se fait plaisir dès lors qu’il a surmonté les étapes du déchiffrage et réussi à monter son morceau.

Avis aux familles : généralement, le pianiste qui se fait plaisir a tendance à répéter en boucle le même morceau !! 😉

En effet, vous êtes confronté au même problème à chaque fois que quelqu’un vous demande de lui interpréter quelque chose, vous n’avez rien à lui jouer mis à part le morceau sur lequel vous êtes en train de travailler en ce moment.

Il est temps de remédier à ce souci en apprenant par cœur vos partitions et en rejouant régulièrement vos anciens morceaux.

Travailler sa technique permet au pianiste de savoir quel geste faire pour avoir tel son, comment améliorer sa vitesse, comment devenir plus performant et économiser son énergie.

Elle n’est pas à négliger !

Il est encore temps de vous plonger dans la théorie musicale, dans la lecture des clés ou dans le rythme.

Ce n’est jamais du temps de perdu !

bonnes résolutions musicales

Bonnes résolutions pour les pianistes avancés (5-12 ans de pratique)

Vous pourriez

  • essayer de jouer des morceaux réputés difficiles comme par exemple une Ballade de Chopin, une étude de Scriabine ou encore une Rhapsodie de Liszt
  • travailler davantage votre musicalité. C’est le but vers lequel tend tout bon musicien. Donner une rondeur expressive au son, sublimer son legato, faire chanter véritablement le piano afin d’en oublier son côté percussif
  • affronter votre trac en jouant d’abord devant un public restreint puis devant un auditoire plus important
Le bonheur absolu (faire du piano toute la journée !) lorsque l’on a un certain niveau et que l’on veut passer un  cap que ce soit au niveau de la technique ou de la musicalité.

Bien s’informer sur les qualités pédagogiques du professeur avant de s’inscrire

Vous avez plusieurs possibilités :

  • jouer une pièce à 4 mains, 6 mains voire plus comme vous pouvez le voir ici
  • accompagner un ou une amie instrumentiste
  • jouer en formation musicale  (orchestre de chambre, groupe jazz ou rock…)
Déchiffrer un grand nombre de morceaux permet d’installer dans son cerveau et dans ses doigts des réflexes et des automatismes qui donnent un sentiment de liberté au pianiste.

En effet, une fois rompu aux techniques de déchiffrage, il peut s’installer à son piano et jouer une œuvre un peu comme il lirait un livre.

Je ne vous cache pas que cela demande beaucoup de travail mais le résultat en vaut la peine !

Au 21ème siècle, c’est très facile de prendre exemple sur les grands pianistes car on trouve beaucoup de leurs vidéos de concert  sur YouTube.

Et il n’y a rien de plus intéressant que d’observer le jeu tout en délié, maîtrise et  puissance des grands pianistes afin de s’en inspirer…

Les cours d’harmonie permettent  de comprendre la structure de la musique et de prendre conscience de l’art logique et mathématique qui repose derrière chaque enchaînement de notes.

C’est aussi un bon moyen de s’essayer à l’art de la composition.

bonnes résolutions musicales

Bonnes résolutions pour les pianistes confirmés (> à 12 ans de pratique)

Se cantonner à jouer toujours des morceaux du même registre même si cela correspond à nos affinités peut finalement s’avérer peu constructif.

Par exemple pourquoi vous qui appréciez Chopin, ne pas redécouvrir Mozart ou la salsa, les boogies-woogies?

Pourquoi pas, si

  • vous avez une solide formation musicale (CFEM ou équivalent)
  • vous êtes quelqu’un qui aime bien transmettre, si vous êtes patient, concentré

Vous pouvez commencer d’abord auprès de vos amis, voisins, famille.

On apprend plus en enseignant qu’en étudiant soi-même la matière enseignée car on est obligé d’avoir un questionnement permanent et de se mettre à la place de l’élève

Un pianiste professionnel ne donne pas de concerts au sens propre du terme (c’est à dire dans une salle de concert avec billetterie). Il travaille à la prestation (animation de soirée, de mariage ) et c’est lui qui se déplace. 

Pour devenir pianiste professionnel, il faut :

  • une bonne dose d’audace pour oser se lancer
  • beaucoup travailler
  • une bonne disponibilité
  • avoir un répertoire varié qu’il soit classique ou moderne
  • et surtout de la visibilité sur internet et/ou un bon réseau (depuis que j’ai ouvert ce blog, on m’a fait des offres que j’ai bien sûr refusées car ce n’est pas mon métier 😉 )

 

Mes bonnes résolutions cette année

bonnes résolutions piano

Mes bonnes résolutions grâce au site chains.cc

Meilleurs voeux à tous et bon piano !

 

Et vous, dites-moi quelles sont vos bonnes résolutions pour cette année ?

 

Ceci devrait aussi vous intéresser

8 Commentaires
  • Jean-Daniel
    4 janvier 2016

    Merci

  • Mickael
    4 janvier 2016

    Merci Claudine pour cette invitation à la rigueur et au plaisir du piano . Pas de liberté sans quelques contraintes.
    Quand c’est le piano qui commence à nous inviter , quand il devient à la fois notre  » confident  » ainsi que notre  » cheval de bataille  » ( c’est ainsi qu’en parlait Liszt ) c’est gagné !
    Mais pour cela la plupart d’entre nous ont besoin de conseils et , peut-être encore plus d’encouragements, alors encore merci car vous en êtes prodigue.

    Mickael

    • Claudine
      5 janvier 2016

      Merci Mickael pour votre gentil commentaire et votre référence à ce brillant pianiste et compositeur qu’était Liszt.
      Vous avez tout magnifiquement résumé en quelques mots « rigueur, plaisir, liberté, contraintes, confident, bataille ».
      Et c’est bien là tout le paradoxe et la force du piano, cette dualité qui fait que l’on s’accroche et que l’on trouve toujours plus d’intérêt et de plaisir à la pratique du piano au fil des années…
      A bientôt !

  • Julie
    10 janvier 2016

    Votre blog est superbe, continuez sur cette lancée !!! 🙂

    • Claudine
      10 janvier 2016

      Merci Julie, c’est très gentil ! 🙂

  • Manon
    1 juin 2016

    Bonjour Claudine,

    J’ai découvert votre blog aujourd’hui en cherchant de bons conseils avant d’adopter un nouveau vrai piano 🙂 ! (cela fait maintenant 5ans que je prépare mes programmes sur un synthétiseur…) et en parcourant ce très beau site internet, j’ai eu un coup de cœur pour cet article qui est une magnifique invitation à poursuivre ses projets musicaux !

    J’ai donc envie de partager mes grandes résolutions de cette année, après 15 ans d’apprentissage classique, qui m’ont permise de redécouvrir mon instrument et qui inspireront peut-être certains !

    – J’ai changé de style ! Je me suis rendue compte qu’après autant d’année, je ne savais rien faire de mon clavier sans une partition travaillée pendant des mois… et j’ai commencé le jazz et l’improvisation en ensemble. C’est une autre satisfaction de produire soi-même la musique, et ça ouvre les perspectives sur une tout autre musicalité issue d’un langage différent.

    – J’ai dépassé de vieux complexes, héritage d’un apprentissage académique du solfèges. Je chante sans doute toujours 6/10, mais je chante quand même ! En m’accompagnant au piano, une vraie sensation de liberté !

    – Et finalement… Je vais enseigner. Je me réjouis déjà de transmettre le plaisir de jouer à des petits bouts curieux, en apprenant bien sûr la rigueur et le travail, mais surtout en stimulant l’envie et le plaisir !

    Un grand merci à vous pour vos articles inspirants et votre passion partagée 🙂

    • Claudine
      2 juin 2016

      @manon
      Bonjour Manon,

      Quel parcours ! Bravo !
      Vous avez réussi à vous affranchir de l’héritage un peu strict de vos années d’étude de la musique classique et avez retrouvé une nouvelle liberté dans l’improvisation et le jazz.
      Vous êtes en fin de compte une musicienne accomplie !

      En enseignant, vous allez découvrir encore une nouvelle dimension à la musique qui va vous permettre d’approfondir encore plus vos connaissances.
      De plus le lien qui se fait avec l’élève (si la confiance est bien établie) est tout bonnement magique !
      Jamais, je n’ai regretté d’avoir fait le choix d’enseigner la musique et le piano. Car chaque cours, chaque élève est différent et tout est à réinventer à chaque fois !
      Je vous souhaite donc Manon de vivre les mêmes joies que moi au piano avec vos élèves.

      Et si ce blog peut modestement vous inspirer, j’en suis très heureuse 🙂

      A bientôt !

Votre commentaire est toujours le bienvenu

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


27 Partages
Partagez21
Enregistrer5
+11
Tweetez