Aria de J-S Bach en hommage à mon papa

Aria de la suite en ré de J-S  Bach

Mon papa s’est éteint il y a deux semaines exactement des suites d’une longue maladie.

C’était un roc, un dur, je le croyais invincible et pourtant j’ai mesuré à la fin de sa vie à quel point il était fragile et à quel point je l’aimais.

Je suis infiniment triste et je voulais lui rendre un dernier hommage en musique.

La première fois que j’ai joué sur Vive le piano, c’était déjà pour mon papa à l’occasion de la Fête de la Musique qui coïncidait avec la Fête des pères l’année dernière.

Il adorait la musique et celle-ci l’a accompagné jusqu’à ses derniers instants.

Cette Aria de la suite en ré de J-S Bach était un de ses morceaux préférés.

Une atmosphère de douce sérénité se dégage de ce morceau qui semble effacer les limites entre les modes majeur et mineur.

Des voix s’élèvent au-dessus d’une basse au rythme calme et lent et nous laissent une étrange impression de temps suspendu…

 

Pour une qualité optimale des images, réglez la molette des paramètres YouTube (en bas à droite) sur HD.

 

Ceci devrait aussi vous intéresser

33 Commentaires
  • Rita Perrier
    22 mars 2016

    Courage. Je suis de tout coeur avec vous.

    • Claudine
      22 mars 2016

      @rita-perrier
      Merci pour la spontanéité de votre message qui me touche beaucoup.

  • Veronesi Jacqueline
    22 mars 2016

    Claudine bonjour,
    Je sais que perdre « son Papa » ou « sa Maman », car je les ai perdu il y a quelques années, cela fait très mal, de tout coeur je vous présente mes condoléances, surtout beaucoup de courage, je vous fais une grosse bise et vous dis à bientôt.
    Jackye56

    • Claudine
      22 mars 2016

      @veronesi-jacqueline
      Bonsoir,
      Merci pour votre commentaire.
      Oui l’expression « perdre » est tout à fait appropriée, perdre un père ou une mère, c’est perdre une partie de soi, de son enfance qui a fait de nous l’adulte que nous sommes.

  • Thérèse
    22 mars 2016

    Bonjour Claudine,
    Je vous présente toutes mes condoléances. Voici quelques mots d’un magnifique poème sur le deuil et le départ de nos êtres chers:
    … »Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.

    Tu vois, tout est bien. »

    Merci pour la belle mélodie qui apporte un peu de sérénité, particulièrement aussi en ces jours d’évènements tragiques.

    • Claudine
      22 mars 2016

      @therese
      Bonsoir Thérèse,
      Que j’aimerais entendre ces doux mots, être rassurée sur son devenir.
      Je pense aussi à ces pauvres personnes victimes des attentats à Bruxelles aujourd’hui, quelle barbarie !
      Si la musique pouvait faire des miracles…
      Merci pour votre commentaire

  • SAEZ Gregory
    22 mars 2016

    Claudine,

    Je vous présente mes condoléances. Il n’y a pas de mot pour calmer la douleur de la perte d’un parent…

    Toutes mes pensées vont pour vous et vos proches.

    Merci pour cette Aria de la suite en ré de J-S Bach, que j’écoute en pensant a vous.

    Cordialement.

    Grégory.

    • Claudine
      22 mars 2016

      @saez-gregory
      Merci Grégory pour votre message. Il me touche beaucoup.
      Comme vous dites, devant la perte d’un parent, il n’y a pas de mots…
      Mais ce qui est sûr c’est que le fait de jouer cette Aria en hommage pour mon père m’a déjà fait beaucoup de bien.

  • Lucie Léanne
    23 mars 2016

    Un magnifique hommage pour ton père; quand les mots sont creux et vides, les notes de musique les remplaçent , apaisant un peu la douleur.Beaucoup d’émotions dans ce morceau, beaucoup de finesse comme les manches en dentelle…
    Ton papa, là, où il est , est très fier de toi. Comment ne pas l’être devant un tel
    hommage ? Bravo. Courage Claudine.

    • Claudine
      23 mars 2016

      @lucie-leanne
      Merci Lucie
      Ma maman m’a dit exactement la même chose…
      Dire que je ne lui avais jamais joué ce morceau de son vivant…

  • FOUCAT
    23 mars 2016

    C’est magnifique, poignant, tu me fais venir les larmes aux yeux..
    Merci Claudine, il aura fallu de telles circonstances pour que je consulte plus sérieusement ton blog, et que je t’y dépose un petit message.
    Tu as rendu à ton papa le plus beau des hommages.
    Que cette musique réconforte également les victimes de Bruxelles.
    Bien amicalement,
    Myriam

    • Claudine
      24 mars 2016

      @foucat
      Merci pour ton chaleureux commentaire.
      Cela m’a beaucoup touché.
      Cette musique à chaque fois que je la joue ou l’écoute me remue toujours autant car elle réveille en moi plein de souvenirs…
      Merci encore pour ton soutien amical Myriam

  • jorland
    23 mars 2016

    bonjour claudine mes sinceres codoleances votre morceau de musique est magnifique comme d habitude et je sais que sa aurait fait plaisir a votre papa michel et je suis sure que de la haut il l entend et est fiere de vous continuer se que vous faite cest vraiment genial quand j ecoute vos morceau on dirait que sa parle c est un vrai moment evasion de vous ecouter merci beaucoup et plein de courage

  • Claudine
    24 mars 2016

    @jorland
    Bonjour Sandrine,
    Un grand merci pour votre commentaire qui me touche beaucoup.
    C’est à vous qu’il a fait son dernier sourire, il vous appréciait beaucoup…
    J’espère qu’il a pu emmener un peu de musique avec lui là haut…
    Merci encore pour votre soutien

  • francès olivier
    25 mars 2016

    courage, très bel hommage avec cette très belle musique même si elle est un peu triste

    • Claudine
      26 mars 2016

      @frances-olivier
      Merci Olivier.
      Pour moi, elle est surtout nostalgique.

  • francès olivier
    27 mars 2016

    oui, c »est vrai aussi
    olivier

  • Valéry
    27 mars 2016

    Bonjour,

    Je vous remercie infiniment pour cette pièce. Elle démontre et elle est le symbole même que les émotions peuvent passer par la musique… Si les sons peuvent pénétrer les couches de ce monde, ce dont je ne doute pas, je suis sûr, étant moi même père , qu’il est fier de vous.

    Bien à vous

    Valéry

    • Claudine
      28 mars 2016

      @valery
      Bonjour Valéry,
      Merci pour votre commentaire qui me fait chaud au cœur.
      J’ai vraiment joué ce morceau en pensant à mon père et en… pleurant sur le vide qu’il a créé autour de lui en partant trop tôt.
      Je ne sais pas s’il est fier de moi (ce n’était pas trop le but) mais j’espère que quelque part, il a entendu cette mélodie de Bach qu’il aimait et qu’il a ressenti tout l’amour et toute l’affection que je lui portais.
      Encore merci pour vos mots de consolation.

  • Gaël
    4 avril 2016

    Magnifique !

    Courage et merci pour ce moment de paix.

    • Claudine
      4 avril 2016

      @gael
      Merci, c’est vrai que cette musique est belle et apaisante.

  • Maym
    15 avril 2016

    Je vous souhaite beaucoup de courage.
    Bonne soirée
    Maym

    • Claudine
      16 avril 2016

      @maym
      Merci Maym pour votre message de réconfort.
      Cela me touche beaucoup.

  • didier
    27 avril 2016

    chère Claudine,
    je ne vous connais pas mais votre message nous rassemble. La perte d’un père, même bien des années plus tard, reste une douleur insondable.
    Heureusement la musique, les parents, les amis ou de simples inconnus en empathie vont vous soutenir, vous aimer. Ils vous aideront, avec la musique, à surmonter l’épreuve. Courage et merci pour votre envie de nous transmettre la musique.
    DIdier

    • Claudine
      27 avril 2016

      @didier
      Merci Didier, je suis très touchée par votre message de sympathie

  • Patrick
    16 août 2016

    Au moment où j’écris nous sommes déjà en août.
    La peine s’est peut-être atténuée mais l’absence doit toujours se faire sentir.
    A la perte de son père ou de sa mère, c’est un peu une partie de sa propre histoire qui s’arrête.
    Cet Aria est un bel hommage et je suis certain qu’il vous a vue et entendue le jouer.

    • Claudine
      16 août 2016

      @patrick
      Merci Patrick pour votre commentaire qui me touche beaucoup.

      C’est vrai qu’au fil des mois, la douleur a tendance à s’atténuer mais l’absence se fait plus cruelle et on mesure alors à quel point elle est définitive…

      Fort heureusement, la vie nous rattrape et ne nous laisse pas rentrer dans une spirale de tristesse.

      Tout cela (pour ma part) grâce à la musique et aux personnes qui m’entourent…

  • Juliette
    6 septembre 2016

    Bonjour Claudine,
    Je découvre votre site, merci d’ouvrir cette porte sur le monde de la musique avec autant de générosité .
    Magnifique cette interprétation, votre père est certainement heureux de vous entendre jouer et partager ce morceau, pour lui.
    Je comprends votre peine car j’ai perdu mon père alors que j’avais 20 ans.
    Souriez… il vous regarde !
    J’ai toujours aimé écouter ce morceau et lorsque j’ai commencé à apprendre le piano, à l’âge de 56 ans, c’était il y a 2 ans, je n’ai eu de cesse de vouloir le jouer.
    Je n’ai jamais pu prendre des cours avec un professeur car nous avons beaucoup voyagé .
    J’ai donc débuté au piano en suivant des cours sur internet.
    Lors de mes déplacements, je prends sur place un ou deux cours avec un professeur mais difficile d’apprendre réellement quelque chose même s’ils m’ont beaucoup encouragé à poursuivre dans ma quête.
    Au hasard de mes rencontres, un professeur m’a donné une partition simplifiée de cet Aria, je me suis débrouillée tout seule et je suis fière de pouvoir le jouer.
    Mais lorsque je vous écoute il y a toute la richesse des notes qui me font envie.
    J’ai appris par coeur ma partition.
    Pouvez vous m’aider et me dire comment faire pour passer d’une partition simple à une partition plus élaborée ? Est ce difficile ?
    Merci pour vos bons conseils.
    Juliette

    • Claudine
      9 septembre 2016

      @juliette
      Bonjour Juliette,

      Que cela doit être dur de se relever de la perte de son père à 20 ans, je n’imagine même pas…

      Cette Aria est extraite de la Suite pour orchestre n°3 en ré majeur, ce qui veut dire qu’à l’origine, la partition a été écrite pour orchestre et que toutes les partitions pour piano existantes sont des transcriptions ou arrangements à partir de la partition d’origine.
      L’arrangement dont vous disposez est donc une version simple de la partition originale pour orchestre. Il existe donc plusieurs versions de ce morceau plus ou moins élaborées et plus ou moins riches harmoniquement.
      Je ne conseille pas de jouer une version simplifiée d’un morceau si on veut un jour passer à la version supérieure. En effet, l’étude du piano fait appel entre autres à la mémoire auditive et à la mémoire kinésique et lorsqu’on a associé un toucher à un son, il est difficile (surtout lorsqu’on est débutant) de revenir en arrière et de rajouter des notes pour enrichir la partition. Surtout qu’ici, il s’agit de musique baroque donc avec des notes tenues et une superposition des lignes mélodiques.
      Mais ce n’est déjà pas si mal de jouer une version simple de cette Aria !
      Lorsque vous la jouez, essayez de penser le son avant d’enfoncer les notes de la mélodie. Avant même d’effleurer la touche, il faut que vous ayez en tête le son, la puissance, l’émotion que vous voulez transmettre à la note et à la phrase mélodique. Jouez avec votre cœur !

      Un peu comme j’ai essayé de faire pour mon père qui m’a peut-être entendue quelque part…

      • Juliette
        11 septembre 2016

        Merci beaucoup pour votre reponse et vos précieux conseils.

  • Luc
    10 septembre 2016

    Claudine, je découvre aujourd’hui votre blog.
    Guitariste à différentes facettes depuis 30 ans cette année, je touche aussi au banjo, à l’harmonica, au chant ( à une époque car ne reste plus que la salle de bain, l’aspirateur et la voiture…), je me suis offert un clavier ce printemps dernier. aussi, ne pouvant m’offrir des cours régulièrement, je pioche sur e net ou sur des ouvrages et surtout ma sensibilité et mon oreille.
    C’est lors d’une recherche sur la clés de FA que j’ai passé les portes ouvertes de votre blog.
    Je m’y suis senti bien.
    un dièse sur les émotion : le mot sur l’Aria de Bach en hommage à votre papa. J’adore Bach. Merci pour votre interprétation.
    Je parle trop ! Aussi je souhaiterai vous faire parvenir ce lien sur le Concerto BWV 1055 en La majeur interprété par David Fray. Le son n’est pas extra à mon avis mais….. quel délice interprétation….. Je vous l’offre à vous et aux internautes qui ne le connaissent pas.
    Merci. continuez ! à bientôt
    https://www.youtube.com/watch?v=FRyLYtBLIOE

    • Claudine
      11 septembre 2016

      @luc
      Merci Luc pour votre message et pour votre lien.
      David Fray dégage une telle énergie au piano et ce Concerto de Bach est tellement frais et gai qu’à tous les deux, ils ne peuvent que mettre du baume au cœur.
      C’est là toute la magie de la musique et du musicien…
      Merci encore et à bientôt !

  • Juliette
    11 septembre 2016

    Bonsoir Luc,
    Merci pour ce lien qui m’a fait découvrir ce prodige français, David Fray, un nom à retenir certainement.
    Excellent moment.
    C’est super de partager ces trésors musicaux !

Votre commentaire est toujours le bienvenu

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


24 Partages
Partagez21
Tweetez1
+11
Enregistrer1