Comment choisir un piano sans se tromper

Par 9 commentaires

pianos lequel choisir_optComment choisir un piano sans me tromper ?  est une question que l’on me pose très souvent.

En effet, choisir un piano est l’étape incontournable après avoir trouvé le bon  professeur de piano.

Vous êtes partagé entre l’excitation et le doute ; vous allez enfin pouvoir vous offrir le piano dont vous avez toujours rêvé (!) mais vous vous posez la question de savoir sur quels critères choisir un piano plutôt qu’un autre parmi tous ceux qui vous sont présentés.

Acheter un  piano c’est un peu comme acheter une voiture… Il doit être beau, Mais cela ne suffit pas ! Il faut aussi une dose de magie, être en harmonie avec lui, sentir l’interaction pensée, doigt, toucher. En fait, ce que l’on attend d’un piano, c’est qu’il ait du répondant. Qu’il nous accompagne pleinement ! Qu’il exprime le fond de nos sentiments. L’harmonie totale !!!

  Donc vous avez certainement compris ; choisir un piano ne peut pas se faire en toute objectivité car ce choix repose en grande partie sur le coup de cœur !  

 

1) Le modèle de piano

Petit rappel : Le piano est un instrument à cordes frappées. Le son  du piano est produit par la vibration de ses cordes tendues devant une table d’harmonie, à laquelle elles transmettent leurs vibrations par l’intermédiaire d’un chevalet. Elles sont frappées par des marteaux couverts de feutre, actionnés par l’enfoncement des touches du clavier. La vibration des cordes est arrêtée par un étouffoir aussi en feutre (mais plus mou) lorsque la touche du clavier est entièrement relâchée.

Plusieurs facteurs vont conditionner le modèle de piano que vous allez choisir :

  • Le budget

C’est la première question que l’on va vous poser quand vous rentrerez dans un magasin de musique.

Combien êtes vous prêt à mettre dans l’acquisition de votre piano ? Cette question est d’importance car c’est elle qui va orienter votre choix.

Votre réponse sera certainement liée à votre usage futur du piano.

Si vous êtes débutant, vous préférerez peut-être attendre de voir si la pratique du piano vous plaît vraiment avant d’envisager un achat onéreux et vous rabattre sur un piano premier prix (comptez quand même 2000€ pour un piano droit neuf !).

Par contre, si vous faites des études musicales depuis longtemps, peut-être aurez-vous envie de vous faire plaisir en changeant de piano pour un modèle supérieur qui soit plus en adéquation avec votre pratique.  

  • L’emplacement du futur piano

Vous vivez dans une maison ? Dans quelle pièce allez-vous mettre votre piano ? Allez-vous opter pour un piano droit ou un piano à queue ?

Le piano droit présente l’avantage de se placer contre un mur et donc de prendre moins de place qu’un piano à queue. Il y a différentes catégories de pianos droits. Il faut savoir que plus un piano est haut, plus sa qualité sonore augmente (amplitude des basses).

On parle alors de piano d’étude en dessous de 1,15 m de hauteur et de piano d’expression au-delà. La différence de qualité est variable aussi en fonction des matériaux utilisés. Lisez l’excellente fiche conseil des magasins Desevedavy : Qu’est-ce qui fait la qualité d’un piano ?

Vous rêvez peut-être de vous offrir un piano à queue car vous avez le budget et vous disposez d’un grand salon.

Cependant l’acoustique de votre pièce est-elle bonne ?

En effet, ces pianos sont conçus pour les grands espaces, ne serait-ce que pour les mettre en valeur…  Mais paradoxalement, ces pianos sonnent mieux dans un espace restreint ! Car une trop grande pièce peut accentuer la réverbération du son et amoindrir les belles qualités sonores de votre instrument.

Un test simple est à réaliser : mettez-vous au centre de la pièce et taper dans vos mains pour produire un son bref.
Si vous entendez une résonance métallique pendant 1 ou 2 secondes, c’est qu’il y a un écho flottant et que le son risque d’être altéré. Vous pouvez y remédier dans une certaine mesure en intégrant dans la décoration de votre pièce des matériaux absorbants (canapé, fauteuils rembourrés, coussins, armoire imposante…)

Il faut aussi éviter de placer un piano acoustique

→    près d’une source de chaleur importante (cheminée, radiateur brûlant), éviter les rayons de soleil direct sur le piano.

→    dans les courants d’air (hall d’entrée d’une maison)

Vous vivez en appartement ? Si vous craignez que vos voisins immédiats soient gênés par votre pratique instrumentale  ou si vous souhaitez pouvoir vous exercer la nuit tombée, vous pouvez porter votre choix sur un piano acoustique équipé d’un système numérique silencieux qui vous permettra de jouer au casque  sans déranger votre entourage.

Seul contrainte : le financement d’un tel piano silencieux (rajouter environ 1000€ au coût initial du piano acoustique).

Si votre budget est restreint ou si vous manquez de place et que vous avez peur d’importuner vos voisins, vous pouvez opter pour un piano numérique.  

 

2) Choisir un piano

  • Essayer plusieurs instruments différents

Avant de choisir un piano selon la marque, il faut déjà essayer plusieurs pianos dans un magasin de musique afin de se faire une idée du son et des sensations qu’ils procurent en jouant des morceaux que vous connaissez bien.

Écoutez le son (feutré, clair, brillant), évaluez sous vos doigts le mécanisme de la touche plus ou moins lourd, sentez comment il répond à vos attaques incisives, jouez tout en profondeur très legato ensuite testez la vélocité. Il y a pleins de moyens de voir si un piano a du répondant et s’il vous convient.

Prenez un piano de moyenne gamme et un plus élevé dans l’échelle des prix afin de comparer les différences. Et faites vous une idée !

Si vous êtes débutant et donc ne maîtrisez pas bien les subtilités du jeu au piano, faites vous accompagner par un pianiste expérimenté ou votre professeur de piano. Et n’oubliez pas d’écouter quand même, car vous saurez vite reconnaître un son rond d’un son métallique.  

  • Les différentes marques

Les pianos d’étude d’entrée de gamme sont pour la plupart fabriqués en Corée, en Indonésie et en Chine dans des usines de haute technologie  qui savent  reproduire avec plus ou moins d’efficacité ce que les grandes marques ont mis des années à construire.

Ces pianos sont souvent dotés de plans de cordes allemands, de pièces européennes, de bois de bonne qualité et de mécaniques perfectionnées, ils sont moins chers car tout est robotisé et la main d’œuvre est meilleure marché, de plus il n’y a pas les frais de communication que les grandes marques s’imposent ni les frais d’études techniques.

Toutefois le cahier des charges étant moins exigeant. la qualité des finitions peut laisser à désirer (absence de barrages derrière les pianos droits). Mais le résultat est tout de même intéressant. Ces pianos ont fière allure avec de belles laques et un design sobre et agréable. L’accord est stable, les mécaniques sont précises, les touchers assez légers et les sonorités, parfois même, rondes.

Les meilleurs marques de pianos d’étude restant les Yamaha serie B, les Kawaï série K, les Samick série JS et  les Hans Weber.

Les pianos d’expression par rapport aux pianos d’étude sont généralement plus grands avec une table d’harmonie plus travaillée et des cordes plus longues offrant au pianiste des sensations dignes d’un piano à queue. Les matériaux utilisés sont aussi plus nobles et leurs critères de sélections beaucoup plus drastiques.

Ces instruments ont une durée de vie beaucoup plus longue et en font un réel investissement sur le long terme. Les meilleures marques de piano d’expression sont au Japon les Yamaha (séries U et les pianos à queue fabriqués au Japon),les Kawaï & Shigeru Kawaï (séries moyenne et haute gamme fabriquées au Japon), les Boston (fabrication japonaise de STEINWAY & SONS), en Europe de l’Est les Bechstein, les Petroff et en Allemagne les Sauter, les Schimmel (usine de Braunschweig), les Steinway & Sons (usine de Hambourg).  

 

En conclusion, lorsqu’on fait des recherches pour choisir un piano, il faut prendre le temps de se poser les bonnes questions et surtout d‘essayer plusieurs pianos afin de pouvoir comparer plusieurs touchers, plusieurs sonorités. Et si on a un coup de cœur sur un piano neuf, il faut se laisser tenter !

Mais bien sûr tout le monde ne peut pas se payer un piano neuf et il peut être utile d’envisager des solutions moins onéreuses. C’est ce que je vous propose de découvrir dans mes autres articles.

 

Cet article vous a-t-il aidé ? Et vous comment vivez-vous cette recherche du piano idéal ? Avez-vous réussi à choisir un piano sans vous tromper ?

 

 

 

Ceci devrait aussi vous intéresser

9 Commentaires
  • Claudine
    24 septembre 2014

    Bonjour à tous !
    C’est nouveau !
    Le site est passé en DoFollow depuis quelques jours afin de favoriser les liens sur la toile et remercier ceux qui écrivent un commentaire.
    Attention toutefois : les commentaires sont soumis à modération…


    I Follow CSS

    U COMMENT
    I FOLLOW


  • gioan
    31 août 2016

    Quand même , oublier Fiazoli , c’est moyennement pardonnable, mais… Bosendorfer !!!

    • Claudine
      1 septembre 2016

      @gioan
      Cet article donne des conseils aux personnes désirant acheter leur premier piano acoustique.
      Je vous préviendrai lorsque je publierai un article sur les pianos de prestige.

  • Solène
    12 octobre 2016

    Bonjour,

    D’abord merci pour votre site très bien fait, et vos précieux conseils dans le choix d’un piano. Je joue du piano depuis mon enfance, je n’ai pas un niveau excellent mais je me débrouille, je prends du plaisir à jouer, et j’aime les sonorités chaleureuses.
    Ma fille aussi apprend le piano, elle en est à sa quatrième année et commence à se débrouiller (Lettre à Elise, Petit Nègre, ça devient sympa !).
    Nous aimerions changer de piano pour nous faire plaisir à toutes les deux, mais avons du mal à nous décider. Nous aimerions un beau piano, car on n’en change pas tous les jours… Nous avons repéré deux modèles qui pourraient nous convenir, pouvez-vous nous donner votre avis ?
    Nous hésitons entre :
    – le piano Sauter Meisterklasse 122cm
    – le piano Förster 125G

    Par avance, merci beaucoup pour vos conseils.
    Solène

    • Claudine
      14 octobre 2016

      @solene
      Bonjour,

      Bonjour,

      Je comprends votre dilemme.
      Ce sont deux pianos de prestige et à ce prix-là, il vaut mieux ne pas se tromper !
      C’est dommage parfois, qu’on ne puisse essayer tranquillement les pianos chez soi dans les conditions réelles d’utilisation (je pense notamment à l’environnement acoustique) pendant un jour ou deux avant de faire un choix définitif. Mais cela supposerait beaucoup trop de contraintes (accord, assurance, transport…) qu’aucun distributeur de pianos ne voudrait évidemment prendre en charge.

      Moi personnellement, j’apprécie beaucoup les pianos de la marque Sauter.
      J’ai eu l’occasion de jouer sur deux ou trois pianos de cette marque et à chaque fois, j’ai été transporté par la richesse de ses timbres tout en rondeur chatoyante.
      Par contre, je ne peux pas vous parler des pianos Forster car je n’ai jamais eu la chance de d’en essayer un.
      De toute façon, avec un piano de fabrication allemande, vous êtes assurée d’avoir une mécanique (Reiner) de grande qualité et les pianos dont vous me parlez, c’est du sur-mesure !

      Le mieux reste de les essayer tous deux, de jouer un même morceau que vous maîtrisez parfaitement sur les deux pianos et de se laisser guider par ses sensations (toucher moelleux ou pas, profondeur de la touche, précision de l’attaque…), ses oreilles (comment sonnent les notes aiguës, les basses, les harmoniques se mélangent-elles bien ?) et son cœur ou son intuition (sur quel piano, vous sentez-vous le mieux, lequel répond le mieux à votre dialogue intérieur ?).

      Voilà, j’espère vous avoir un peu aidée.

      Bonne journée !

      De toute façon, il faut savoir que le son d’un piano neuf se modifie avec le temps et un peu comme le vin qui se bonifie, le son gagne en maturité.

  • Stéphane
    28 février 2017

    Bonjour,

    merci beaucoup pour ces conseils avisés et précieux.

    Une précision toutefois concernant les pianos japonais. Mise à part l’entrée de gamme, les pianos droits KAWAI de la série K sont plutôt considérés comme des pianos d’expression au regard de leur taille d’environ 120 cm.

    Le comportement de la mécanique, pour les avoir essayés, est également bien meilleur que celui d’un piano d’étude dont le toucher est souvent plus flou et imprécis. Le toucher KAWAI est par ailleurs assez dur, ce qui est intéressant pour l’interprétation selon moi. (Mais bon , là, c’est une question de goût..)

    Par contre, je partage complètement votre avis sur le fait qu’un piano de la marque KAWAI (c’est d’ailleurs aussi valable pour Yamaha) fabriqué au Japon est supérieur aux fabrications Indonésiennes par exemple, le bois vieillissant mieux, le piano gagnant donc en densité et rondeur au fil des années. (là encore, c’est une question d’oreille et de registre de jeu, personnellement je préfère les basses et basses médianes)

    Dernière chose, nous avons la chance en France de disposer d’excellents facteurs de piano qui sont souvent à même d’harmoniser des pianos d’expression d’occasion pour des prix tout à fait corrects. Il ne faut donc pas hésiter à aller fouiner du côté de leurs ateliers pour dénicher de bonnes affaires qui raviront nos doigts !

    Bien amicalement,
    Stéphane

    • Claudine
      1 mars 2017

      Bonjour Stéphane,

      Merci pour votre complément d’informations.

      Il est vrai que les pianos Kawai de la série K ont été assemblés en Indonésie sur des chaînes de production locales, en vue de réduire leur coût de fabrication et de distribution. Et vous avez raison pour les modèles Kawai à partir du K300, même s’ils n’ont pas aussi bonne réputation que ceux fabriqués au Japon (série CX), on peut parler de pianos d’expression car ce sont des pianos de bonne facture et qui sonnent.

      De plus, comme vous le dites, un piano qu’il soit neuf ou d’occasion peut être harmonisé et réglé pour correspondre au mieux aux goûts de chacun.
      Donc si on prend le temps, on finit toujours par trouver un piano qui nous parle…

      Merci pour votre commentaire.
      Bonne journée !

  • TRE-HARDY
    25 juin 2017

    Bonjour Madame,

    Merci pour vos conseils. J’ai un piano droit depuis une dizaine d’années et je me lance dans l’acquisition d’un piano à queue d’occasion (mais récent)…
    J’étais partie sur un C3, mais j’ai eu un coup de cœur pour un C6… Cela vous semble-t-il raisonnable en appartement (dans une pièce de 36 m2 et 3 mètres de hauteur sous plafond) tant vis-à-vis de mes voisins avec qui je souhaite rester en bons termes que pour ma propre audition ?

    • Claudine
      26 juin 2017

      Bonjour,

      Quel magnifique piano, vous allez vous offrir là…
      Rassurez-vous pour votre audition : elle ne risque rien !
      En effet la projection sonore se fait essentiellement vers le haut et vers le bas à l’avant et à l’arrière de la table d’harmonie.
      Contrairement au piano droit où tout le son est dirigé vers le pianiste et en direction du mur contre lequel il est placé.
      Mais il est vrai qu’un piano à queue surtout de cette dimension 2,12 m donc avec des cordes longues déploiera plus de puissance que votre piano droit actuel.
      Après tout dépend des qualités acoustiques de votre pièce et de la façon dont elle est meublée. Voici les questions que vous pouvez vous poser :

      • Est-ce une pièce en temps normal qui résonne, qui présente un écho ?
      • Y-a-t-il des meubles imposants comme une armoire, une bibliothèque, un canapé dans la pièce qui seraient susceptibles d’absorber en partie le son ?
      • Quel revêtement est utilisé pour le sol (carrelage (déconseillé), parquet, présence ou non de tapis) ?

      Pour isoler le piano du sol vous pouvez acheter des coupelles (comme celles-ci) qui vont atténuer les vibrations du sol + mettre un tapis épais sous le piano.
      Si cela ne suffit pas, vous pourrez envisager de fabriquer une estrade en bois qui isolera complètement le piano du sol.

      Pour isoler les murs, rien ne vaut les tableaux, les étagères. Tout ce qui va faire obstacle à la réverbération du son.
      Il existe aussi des éléments décoratifs à poser au mur ou au plafond, comme on peut en trouver dans ce site.

      Un dernier conseil : éviter d’aller voir vos voisins pour les prévenir de l’arrivée de votre « futur grand piano », car ils vont trouver forcément quelque chose à redire qui vous mettra mal à l’aise. Attendez plutôt qu’ils viennent vous voir s’ils sont dérangés. Je sais de quoi je parle 😉

      A bientôt !

Votre commentaire est toujours le bienvenu

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


20 Partages
Partagez15
Épinglez3
+12
Tweetez