Comment vaincre son trac au piano

Capture récital piano_opt-compressed-90 Voici le moment tant redouté arrivé…

Vous allez devoir jouer en public…

Si le trac vous envahit rien qu’à l’idée de jouer devant vos amis ou même votre famille ou si vous perdez tous vos moyens au piano devant un public, cet article est pour vous…

Attention les techniques que je vous donne là fonctionnent…  

 

Vous avez certainement l’impression d’avoir tout essayéComment vaincre le trac au piano

 1) Vous vous êtes raisonné

En effet à quoi bon se mettre la pression, il suffit de se décontracter. Il n’y a pas d’enjeu majeur et ce n’est pas si compliqué de jouer en public !

2) Vous avez relativisé

Vous avez tenté d’imaginer le public bienveillant ou au saut du lit en pyjama

3) Vous avez tenté les recettes « maison » pour vous détendre

Rien de tel qu’un bon bain ou un petit verre de vin blanc (pour les adultes, évidemment !) juste avant de passer en scène…

4) Vous vous êtes même drogué (peut-être ?)

Après avoir essayé les plantes et l’homéopathie qui n’ont pas donné les résultats escomptés, votre médecin vous a prescrit des bêtabloquants afin de réduire les symptômes perturbants, ce qui vous a rendu léthargique.

→  Et en désespoir de cause, vous avez fini par laisser tomber toute ambition

J’entends par là de devenir concertiste et de jouer en public mais cela n’a pas (j’espère !) diminué votre passion et votre intérêt pour le piano.  

 

Comment peut-on définir le trac ?

Comment vaincre le trac au pianoLe trac est une peur incontrôlable que l’on ressent lorsque l’on se met en scène devant les autres et que l’on est ainsi exposé aux regards et à l’appréciation d’un public.

C’est une anxiété de performance. On angoisse à l’idée de ne pas être à la hauteur,  d’avoir l’air ridicule devant tout le monde. Moi personnellement, j’ai été longtemps sujette au trac et j’étais persuadée que les gens s’ennuyaient en m’écoutant et ne m’applaudissaient que par courtoisie.    

 

Effets physiques immédiats du traccomment vaincre le trac au piano

Je pourrais vous faire un descriptif détaillé et cauchemardesque de tous les symptômes du trac les ayant moi-même ressentis. Mais après réflexion, je préfère m’abstenir… Car c’est comme si je vous disais de ne pas penser à une souris blanche juste là sur votre épaule.

Vous allez forcément l’évoquer et la voir dans votre tête avec toutes les conséquences que l’on peut imaginer pour ceux qui en ont peur.

Et comme le but de cet article est de vous rassurer et de vous faire prendre conscience que le trac n’est pas une fin en soi…

Donc je vous dirai juste que le trac (seulement s’il est vécu comme un stress important) active dans l’organisme une myriade de réflexes de défense comme si l’on devait s’apprêter à affronter un grand danger physique.

Le seul point sur lequel, je souhaiterais m’attarder un peu, c’est sur ce curieux phénomène de voix intérieure qui fait qu’on a tendance à décortiquer les sons extérieurs « tiens, Untel a toussé, il doit en avoir marre d’être là et trouver que je joue mal ». Au final, on se retrouve de moins en moins concentré avec cette voix qui prend le dessus. On devient spectateur, extérieur à soi-même, on s’auto-analyse, on s’écoute jouer et au lieu de rentrer dans le morceau, on imagine ce que les auditeurs en pensent. Et forcément, par manque de concentration, on est plus enclin à faire des fautes.  

 

Le trac est-il un passage obligatoire et nécessaire ?

comment vaincre le trac au piano

 Le trac, cela vient avec le talent

Sarah Bernhardt

  Pour certaines personnes, le trac n’est pas un handicap. Au contraire ! C’est ce qui permet de se sentir plus vivant et de tout donner sur scène. C’est ainsi que sur scène on expérimente des sensations,  qui donne envie de recommencer.  

 

Alors comment faire pour dépasser sa peur ?

1- Connaître son morceau sur le bout des doigtscomment vaincre le trac au piano

Cela peut sembler évident pour le public venu nous écouter. Mais l’est-ce vraiment dans la réalité pour le pianiste ?

Qui n’a pas joué un jour en public en comptant sur la chance pour pallier aux petits (ou gros) défauts d’interprétation de son morceau.

Qui n’a pas pensé un jour que ce passage délicat, cette mesure difficile et vécue comme une souffrance pendant les répétitions, allait comme « par magie » passer à l’audition ou à l’examen.

Pour y arriver, rien d’extraordinaire :

  • Consacrer du temps au travail de son morceau (huit semaines sont un minimum)
  • Supprimer toutes les difficultés rencontrées au fur et à mesure afin d’éviter qu’elles s’installent.

Par exemple, vous butez toujours sur la même mesure. Essayez de voir ce qui « coince » : peut-être un doigté mal placé, un rythme inadéquat. Décortiquez tout mains séparées puis mains ensemble. Et répétez et répétez encore pour que le nouveau geste s’imprime dans le cerveau.

  • Entendez votre morceau, jouez avec vos oreilles, n’hésitez pas à le chanter pour entendre les phrases
  • Apprenez par cœur votre morceau mains séparées et mains ensemble
  • Une fois arrivé au tempo requis, exercez-vous de nouveau à le jouer très lentement afin de bien fixer les notes dans sa tête
  • Entraînez vous à savoir reprendre votre morceau au début de chaque partie puis sur telle mesure précise
  • Quand vous vous sentez prêt, enregistrez-vous ou filmez vous
  • Jouer chez vous devant votre famille et vos amis pour vous entraîner à jouer en public
  • Mieux encore, jouez sur un piano public (dans une gare, dans la rue) et choisissez un moment de forte affluence pour vous mettre à l’épreuve

 

 

2- Le jour Jcomment vaincre le trac au piano

  • Prenez le temps de vous installer au piano (à la bonne hauteur et à la bonne distance)
  • Avant de vous lancer, installez vous dans le morceau en imaginant dans votre tête la première phrase musicale
  • Ne partez surtout pas trop vite, jouer même plus lentement que d’habitude
  • Enfoncez bien les notes surtout au début quitte à jouer plus fort que la nuance
  • Restez à l’écoute de la mélodie et la chanter intérieurement (le cerveau ne peut penser à deux choses en même temps)
  • Efforcez-vous d’avoir beaucoup de douceur et de rondeur dans votre toucher
  • Associez le morceau à des moments agréables (vivez-les !)
  • Jouez pour vous et rien que pour vous
  • Suivez votre respiration (elle est souvent bloquée sous l’effet du trac)

 

Trois techniques qui vont vous aider considérablement

1) La pratique de la méditation

Vous avez dû en entendre parler autour de vous, c’est une pratique très à la mode actuellement. Pour ceux qui ne connaissent pas, il faut savoir que la méditation n’est pas l’art de se retirer du monde pour trouver des solutions aux grands problèmes de la civilisation. Mais tout simplement l’art de vivre le moment présent. Elle va vous aider à faire baisser la pression dans les semaines précédant le jour J. Je vais vous proposer un exercice tout simple : la respiration en pleine conscience.

Pas d’installation préalable compliquée, il suffit de s’asseoir dans un lieu calme et de prendre conscience de sa respiration en se disant « j’inspire, je sais que j’inspire » puis « j’expire, je sais que j’expire« .

En quoi, cela va-t-il vous aider ?

La respiration est ce qui fait le lien entre le corps et l’esprit. Souvent, notre esprit pense à une chose et notre corps en fait une autre ; esprit et corps sont désunis. C’est ce qui arrive lorsque l’on a le trac : on joue son morceau qui demande une concentration et une détente absolue en pensant à des choses angoissantes.

En pratiquant la respiration consciente, les pensées ralentissent. On apprend à les laisser aller simplement sans qu’elles envahissent tout notre cerveau.

C’est magique, direz-vous ! Oui, je ne suis pas loin de le penser. Même si on a l’impression de ne pas bien faire l’exercice (d’être parasité pas un grand nombre de pensées) et de perdre son temps (paradoxalement !), on finit très rapidement par être gagné par la sérénité…. Je vous invite à vous procurer le livre La sérénité de l’instant de Thich Nhat Hanh et votre vie pourrait commencer à changer…  

 

 2) L’EFT (Technique de libération émotionnelle)

Tout part du constat de son fondateur Gary Craig :large_eft_opt

« La cause de toute émotion négative est une perturbation du système énergétique corporel. »

Donc l’idée est de rééquilibrer la circulation énergétique du corps pour faire disparaitre les émotions négatives. C’est une forme d’acupuncture sans aiguilles. On tape des points en pensant à l’émotion négative et elle s’efface ! Cela marche très bien sur les enfants aussi. Le principal atout de cette technique outre le fait qu’elle soit très efficace, c’est que vous pouvez la mettre en place tout seul. Vous pouvez voir le protocole complet ici, c’est clair et bien expliqué ! L’EFT s’adapte aussi aux troubles liés au trac comme vous pouvez le voir sur cette page qui parle justement du trac au piano.

 

 3) La méthode subliminale

J’ai découvert cette technique par hasard en essayant de trouver un remède à mes insomnies. Depuis je dors (merci !) et je pense m’être vraiment délivrée du trac et de mes phobies en général (personne n’est parfait !).

En quoi consiste-t-elle ?-anti_phobies On part du principe que chaque être humain est confronté dans sa vie à des situations perturbantes et qu’il réagit différemment en fonction de son expérience et de ses convictions profondes ancrés dans son inconscient.

Donc, si le pianiste a le trac en jouant en public, c’est que inconsciemment, il pense que ce n’est pas possible autrement. Sa conscience a beau le rappeler à l’ordre et lui dire de se ressaisir, rien n’y fait ! Il faut donc reprogrammer l’Inconscient…

On peut le faire grâce au subliminal visuel : En fait, il s’agit de vidéos avec des images de synthèse à l’intérieur desquelles se trouvent cachés des messages positifs et des croyances constructives. « Cachés » car invisibles de part leur rapidité ou leur semi-transparence à notre conscience (qui pourrait les critiquer, les juger et les bloquer). Par contre, l’Inconscient peut lui les percevoir, les photographier et les intégrer pleinement.

Il suffit de visionner la vidéo qui dure 10 minutes tous les jours pendant deux mois. Progressivement, ces croyances s’installent naturellement dans le psycho-mental et remplacent les précédentes qui étaient limitantes et nuisibles. A partir de là, des améliorations se mettent en place dans le psychisme tout d’abord puis dans le comportement et dans la vie. Voici le genre de messages subliminaux positifs que vous pouvez trouver dans ces vidéos :

« Je développe ma Maîtrise !; Je me renforce; Je le VEUX; Je me contrôle; J’ai confiance en Moi; J’ai confiance en ma Maîtrise; Solide Personnalité; Facile ! »

Vous pouvez lire ici gratuitement le livre du DrErica Guilane-Nachez en PDF : Reprogrammez-vous avec le subliminal Personnellement, je trouve cette méthode épatante (une fois dépassé ses craintes concernant la réputation sulfureuse du subliminal !). La vidéo contre les phobies choisie sur les conseils du Dr Guilane-Nachez, aide bien à dépasser son trac !  

 

En conclusion,

il existe des moyens efficaces pour vaincre le trac :

  • avant tout : travailler pour connaitre parfaitement sa partition (pas à 60 ou 80 % mais à 200 % !!)
  • adopter la bonne attitude le jour J
  • se mettre à la méditation en pleine conscience pour ne plus angoisser
  • pratiquer l’EFT pour débloquer son système énergétique et se libérer de ses émotions négatives
  • se délivrer de ses blocages installés au plus profond de l’Inconscient grâce au subliminal

 

DERNIÈRE MINUTE : Je vous révèle une nouvelle astuce qui s’est avérée fort utile lors de la dernière audition de mes élèves dans cet article.  

J’espère que tout comme moi, vous allez réussir à vous débarrasser de votre trac. Avez-vous avez déjà expérimenté ces techniques et quels en ont été les résultats pour vous ? Ou dites-moi, vous, quels sont vos trucs pour ne pas avoir le trac ?

 

 

 

Ceci devrait aussi vous intéresser

2 Commentaires
  • SEIGNEURET
    20 mai 2017

    Quel merveilleux moment je viens de passer en lisant votre article qui répond EXACTEMENT à ce que je cherchais : me débarrasser de mon stress avant un cours de piano (eh oui … déjà ! et tout simplement !) …
    Un très grand MERCI pour ce partage si précieux …
    Je vais suivre à la lettre (note …!) près ce que vous conseillez car vos mots sont très justes et parlants et votre vécu parfaitement décrit !

    • Claudine
      20 mai 2017

      Merci pour votre gentil commentaire !
      Si vous suivez mes conseils, cela devrait en effet aller mieux pour vous 🙂

      Sinon, dites-vous bien qu’un professeur de piano est certes là pour juger votre façon de jouer dans l’instant mais surtout pour vous aider à jouer encore mieux par la suite.
      Et qu’il ne pose pas d’étiquette sur l’élève pour le qualifier dans la catégorie des bons, moyens ou faibles élèves car pour lui, c’est sans intérêt.
      Ce qu’il veut, c’est que l’élève réponde à ses attentes (en matière d’interprétation) et c’est à lui de tout faire pour que l’élève comprenne ce qu’il attend.
      C’est donc très important de vous laisser aller et de vous détendre pendant les cours.

      A bientôt !

Votre commentaire est toujours le bienvenu

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


25 Partages
Épinglez14
Partagez9
+12
Tweetez