Le solfège, vous préférez vous en passer ?

solfège

Laissez-moi vous raconter une histoire

Imaginez, vous êtes un Extra-Terrestre, vous vous appelez ETienne.

Vous habitez sur la Planète Empathus située dans la Galaxie d’Andromède.

Vous venez d’atterrir sur la Planète TERRE pour un court séjour. Vous avez décidé d’y faire une excursion juste le temps d’un week-end, histoire de vous dépayser un petit peu.
Vous avez profité d’une promo de l’opérateur Dernière minute.

Vous ne vous doutez pas un instant des évènements qui vont suivre…

 

Voyage Dernière Minute

solfège

Votre escapade sur la Planète TERRE n’est donc pas forcément très préparée mais vous avez envie de vous amuser et c’est le principal.
Vous aurez bien le temps de voir sur place ce qu’il y a à découvrir. 🙂

Le voyage inter galactique en fusée Interstellaire s’est passé merveilleusement bien et les hôtesses à bord étaient à vos petits soins.

Vous êtes tout content. Enfin le monde des humains s’offre à vous, pensez-vous.

 

Bienvenue sur la Planète TERREsolfège

En sortant de votre fusée, vous avancez devant ce qui semble être une hôtesse humaine. Vous avez pris le soin d’adopter le look humain afin de vous déplacer en toute discrétion.

Et là, vous êtes prêt à rentrer en communication avec elle.

Mais bizarrement, rien ne se passe.

Vous ne ressentez rien. Normalement, chez vous sur la planète Empathus, lorsque vous êtes en présence d’une autre entité, vous ressentez les choses et la communication se fait sans peine par empathie. Là, RIEN. Impossible de décrypter quoi que ce soit !

solfègeVous voyez bien que cette personne s’adresse à vous, qu’elle vous regarde et agite les lèvres.

A un moment donné, elle se saisit d’un rectangle, le porte à son oreille tout en vous regardant et recommence à agiter les lèvres.

Vous poursuivez un peu inquiet votre chemin et tomber là sur une deuxième personne qui bouge aussi les lèvres de façon tout aussi inexplicable. Le monde des humains paraît décidément impénétrable !

Puis vous arrivez dans ce qui semble être une grande ville qui grouille d’êtres humains. Incroyable ! Tous ont l’air très actifs, remuent constamment les lèvres et ont dans la main le même objet rectangulaire sur lequel il tapote et qu’il consulte toutes les minutes.

 

SOS

Vous êtes de plus en plus perplexe. Votre escapade sur la Planète TERRE s’annonce vraiment peu glorieuse, vous n’aurez pas réussi à communiquer avec un seul être humain.

Vous ne savez pas quoi faire. Vous êtes complètement déboussolé.

Vous faites appel à toutes vos ressources intérieures pour puiser en vous des solutions.

A ce moment là, en glissant votre main dans la poche du blouson que l’opérateur de Dernière minute vous a prêté afin de parfaire votre déguisement dans la foule d’humains, vous sentez sous vos doigts un morceau de papier:

solfège

 

 

 

 

 

 

Voilà, c’était l’histoire d’ETienne, l’Extra-Terrestre qui n’avait pas pris le temps de s’informer avant son séjour sur Terre et qui s’en est mordu les doigts 😉 .

Je ne sais pas ce qu’il est devenu, sur la dernière photo que nous avons de lui, il avait les pieds dans le vide. Peut-être est-il arrivé aux termes de sa mission sur les toits et a-t-il pu enfin communiquer avec les Terriens.

 

Mais quel rapport avec le solfège ?

Justement les musiciens débutants se racontent souvent beaucoup  d’histoires pour éviter de se pencher sur le solfège et finissent comme ETienne par faire des choses encore plus compliquées.

En considérant à tort que le solfège est difficile à mettre en œuvre, ils font des « petits ou grands arrangements » avec cette matière pour arriver à leurs fins.

  C’est comme cela qu’une petite voisine élève au conservatoire en butte avec le déchiffrage au piano avait trouvé une solution de torture fortune :

  Écrire en toutes lettres les notes de musique sur une feuille de papier à part et les apprendre par cœur. Cela lui permettait ainsi de faire à croire à sa prof qu’elle lisait à la perfection la partition.

Je vous laisse imaginer le travail et le stress que cela peut engendrer de travailler dans de telles conditions.

 

solfègesolfège

  D’autres pour s’épargner une lecture « difficile » préfèrent se fier à des notes repères puis compter les lignes pour trouver le nom des autres au lieu d’apprendre simplement toutes les notes

   Plus grave : une autre élève est venue se présenter à moi peu satisfaite de ses progrès jusque là. Elle avait l’impression de ne pas avancer avec son premier professeur.

     Voici le genre de partition que son professeur lui proposait :

solfège
A l’origine, elle devait ressembler plutôt à cela :

Rien d’étonnant à sa sensation d’insatisfaction, car il ne faut pas croire qu’en mettant le nom des notes à la place effective de ces notes, on résout le problème de lecture et qu’on apprend sans efforts l’emplacement des notes.

Car notre cerveau a beau être évolué, il capte l’information la plus directe et la plus simple pour lui, à savoir : le nom écrit en toutes lettres à la place des notes.

 

Comment expliquer ce peu d’engouement au solfège ?

Rien de plus rébarbatif et ennuyeux, à en croire la majorité de mes élèves débutants tous âges confondus.

Est-ce vraiment nécessaire ?
Est une question aussi qui revient souvent.

Pourquoi ?

Simplement parce que le solfège a mauvaise réputation et que cette idée est ancrée dans notre inconscient depuis notre plus tendre enfance.

Elle est basée sur deux fausses idées :

1. Le solfège serait lié à la musique savante par opposition à la musique populaire.

Or faire de la musique en amateur (du latin amator : celui qui aime) doit, dans l’esprit de beaucoup de monde, être un plaisir et non pas une contrainte comme l’enseignement à l’école.

En effet, la musique savante (musique classique à l’échelle large) ferait appel à la tradition de notation écrite (forcément compliquée) alors que la musique populaire serait plus du domaine de la tradition orale.

  Or c’est faux. Mais pour comprendre cela, il faut faire un peu de solfège.

 

2. Le solfège supposerait un grand effort pour en maîtriser tous ses rouages

  Le premier effort, qui est considéré comme l’obstacle principal, est la lecture des notes, 29 notes  réparties sur deux portées  : une en  clé de fa et l’autre en clé de sol  au piano.

Cela fait presque le même nombre que les lettres de l’alphabet et elles sont beaucoup plus faciles à écrire sur la portée.

29 notes du do grave au do aigualphabet-1207048_640_opt-compressed-64

  Ensuite vient le rythme qui demande aussi un peu d’investissement et de lâcher prise.

Le fameux « Je n’ai pas le rythme dans la peau ! » ne résiste pas longtemps à un travail soutenu !

 

C’est quoi au fait le solfège ?

La « Bible » du musicien

Le solfège regroupe toutes les connaissances nécessaires à l’écriture et à la bonne compréhension d’une œuvre musicale.

Rien de superflu là-dedans, vu que tout ce que vous apprendrez en solfège vous permettra de comprendre mieux et plus facilement l’œuvre que vous interprétez à votre instrument.

Le solfège, c’est donc la lecture des notes, la reconnaissance des rythmes, la connaissance des intervalles, des accords, des tonalités et de l’harmonie.

N’allez pas croire que dans notre époque moderne, on ne se serve pas de ces notions.

Bien au contraire, au XXIème siècle, il faut faire des musiques qui « marchent » car le monde musical maintenant est une industrie et comme toute bonne entreprise se doit d’être rentable.

Ainsi pour créer un tube, trois éléments sont indispensables :

  • une succession d’accords qui sonnent parfaitement à l’oreille
  • un effet d’ostinato ou de marche harmonique afin que l’air reste gravé dans la tête de ceux qui écoutent.
  • une mélodie chantante qui entraîne

Rien de nouveau en fait, car tous ces procédés ont été élaborés dès le moyen-âge et trouvent leur source justement dans le solfège.

 

solfège

 

Le solfège est un langage comme un autre

Non, ce n’est pas un charabia pour surdoué.  😉solfège

Il sert à communiquer et doit donc être appris au même titre que les autres langages.

Même si c’est une langue ancienne (datant de l’antiquité), ce n’est pas pour autant une langue morte car elle est en constante évolution.

En outre, elle permet à tous les musiciens de tous les continents et de tous les styles d’échanger des informations

  Une partition peut être lue aussi bien par un Japonais que par un Hongrois ou un Espagnol.

Vous ne trouvez pas cela extraordinaire. cette universalité qui prévaut sur n’importe quelle langue vivante !

 

En quoi le solfège est-il intéressant pour vous ?

solfègeLe solfège, ce sont des codes qu’il faut certes apprendre mais qui permettent comme en informatique de tout simplifier.

Tout devient alors plus clair dans sa tête !

On est ainsi capable de lire des partitions et donc de déchiffrer tous les morceaux possibles dans les limites (évidemment !) de son niveau technique à l’instrument.

On entend mieux et on se rend compte que toutes les lois du solfège obéissent à des règles naturelles.

La pulsation, le rythme, le phrasé, la place des temps forts et faibles dans les mesures binaires ou ternaires sont autant de notions de solfège qui aident à l’interprétation.

 

 

Si vous souhaitez vous passer du solfègesolfège

C’est tout-à-fait possible.

Surtout à notre époque, où vous trouverez plein de tutoriels qui vous expliqueront pas-à pas comment jouer telle partition.

Je connais des musiciens qui ont appris d’oreille et qui se débrouillent.

Mon grand-père aussi avait une oreille et un don exceptionnel pour la musique et savait jouer de tous les instruments, je ne l’ai malheureusement pas connu assez longtemps pour pouvoir apprécier…

 

Les limites de l’apprentissage sans solfègesolfège

Tout ce que je sais, c’est que de nombreux musiciens jouant dans des soirées ou en piano-bar sont venus me voir à un moment donné en me suppliant presque de leur apprendre le solfège.

Pourquoi ?

Pour trouver une forme de liberté. Car on s’enferme avec soi-même à force de répéter toujours les mêmes « trucs » qui certes « marchent », mais… un temps !

A un moment donné, le musicien peut aspirer à un renouveau qu’il ne trouve pas en lui.

Et comme la personne qui s’ennuie se met à lire, lui aussi va ouvrir un livre afin d’y trouver des idées.

Et surtout pour se sentir libre de travailler sans entraves sur tous les supports et de comprendre un langage universel et culturel qui a traversé tant de siècles.

En fait, on dépense souvent beaucoup plus d’énergie à vouloir s’en passer et on perd surtout infiniment de temps !

 

Un peu comme ETienne

Qui en a fait les frais lors de son séjour sur Terre.

Au fait, j’allais oublier de vous dire…

Depuis la rédaction de cet article, j’ai eu de ses nouvelles.
Il va bien et a réussi à rentrer en communication avec les humains, je lui laisse le mot de la fin.

Si j'avais su !

 

Et vous, vous en pensez quoi du solfège ?

 

 

Ceci devrait aussi vous intéresser

19 Commentaires
  • Gaël
    12 mai 2016

    Merci pour cet article bien détaillé, et qui passe par des détours réjouissants !

    Même si on peut s’en passer, le solfège est en effet indispensable pour accéder au vaste monde des partitions.
    En revanche il est compliqué d’apprendre le solfège par soi-même. J’essaye de l’enseigner à mes enfants, mais je recommande plutôt de passer par un vrai prof, car ça ne s’improvise pas !

    • Claudine
      12 mai 2016

      @gael
      Merci pour votre commentaire.
      Vous avez parfaitement résumé en une phrase la situation.

      C’est vrai qu’un prof est souvent plus à l’aise pour enseigner le solfège car il sait déjà où vont se placer les résistances et dans une certaine mesure comment les déjouer.
      Mais cela s’avère toujours très compliqué d’enseigner à ses propres enfants, je sais de quoi je parle !

  • Mag
    12 mai 2016

    Je constate autour de moi que le solfège refroidit certains effectivement.
    Personnellement je trouve que c’est comme les bases d’un enfant qui voudrait écrire sans apprendre les mots ! Serait-ce possible ? Je ne pense pas …
    J’ai appris seule, ensuite avec un prof car je voulais apprendre à jouer d’un instrument, puis un jour j’ai un enfant de 8 ans qui m’a vu étudier et qui a voulu apprendre, deux jours après je me suis retrouvée avec 3 enfants devant la porte me disant que leur copain était enchanté des bases que je lui avais apprises …

    • Claudine
      12 mai 2016

      @mag
      Je suis tout-à-fait d’accord avec vous.
      Le solfège fait peur et démotive la plupart des gens.
      Mais comme vous dites, il suffit de considérer que c’est un passage obligatoire et de se lancer !
      Et le plus dur sera fait !
      C’est toujours impressionnant l’effet « boule de neige » sur les enfants !
      Merci pour votre témoignage.
      A bientôt !

  • andreu
    12 mai 2016

    bonjour,

    voici ma petite expérience en ce qui concerne le solfège :
    j’ai 52 ans et je suis inscrite à l’école de musique de mon village depuis septembre 2015. c’est un vieux rêve d’enfant que je réalise enfin !
    j’assiste à un cours de solfège tous les mercredis après-midi avec les enfants et les adolescents qui composent le groupe. j’avais entendu parler du solfège en termes de « lourd, inintéressant, compliqué »… et bien, je me régale ! j’attends mon cours de solfège avec impatience semaine après semaine. à moi les lectures de notes, les dictées de notes, la découverte de la musique aux différentes époques de notre histoire, les compositeurs célèbres et moins célèbres, les instruments de musique, l’étude du rythme, de la pulsation… c’est super intéressant ; j’apprends beaucoup c’est vraiment un cours formidable que je vous encourage vivement à fréquenter ! vous apprendrez beaucoup ; c’est une connaissance d’une très grande richesse que vous garderez tout au long de votre vie.

    • Claudine
      12 mai 2016

      @andreu
      Bonjour,

      Merci d’avoir ajouter votre pierre à l’édifice 🙂

      Cela me réjouit beaucoup d’entendre des commentaires positifs à propos du solfège.
      C’est tellement inhabituel !

      En effet, ce sont souvent mes élèves adultes au piano qui ont le plus de mal à s’y mettre car sortis depuis longtemps du système éducatif, ils ont du mal à se plier à une discipline pour faire quelque chose qui ne les enchantent pas (même s’ils conçoivent de façon raisonnée l’intérêt du solfège dans leur pratique du piano).

  • christine chevrel
    12 mai 2016

    Bonsoir Claudine,

    Ah ben c’est très intéressant cet article.

    Moi , je me dit que ça me servira toujours le solfège, c’est un peu comme l’Anglais…… Je fais mon petit bonhomme de chemin avec ce nouveau langage et ça m’amuse , pour moi c’est quelque chose d’infini, je n’aurai jamais finit d’apprendre et c’est très bien comme ça !

    J’ai découvert une petite musique de Mozart qu’il a écrite lors d’un voyage en calèche et comme je vais chez le dernier Casanova de Venise début Novembre, je compte bien lui jouer cet allegro, ma foi, très joyeux….. je trouve ça passionnant cet univers !

    Je suis plus souvent en train de déchiffrer le solfège qu’à jouer mais Dieu merci je peux quand même m’exercer, juste à côté de chez moi, sur le piano à queue d’une vieille dame dont les conseils sont bien précieux !
    Mais j’aime beaucoup tes cours aussi et je lis assez bien la clé de Fa maintenant ……
    Donc en attendant la suite, je te souhaite une bonne nuit !
    Christine

    • Claudine
      12 mai 2016

      @christine-chevrel
      Bonsoir Christine,

      Waouh ! Vous en avez de la chance d’aller bientôt à Venise !
      Rien de tel qu’un allegro de Mozart pour séduire (je suppose 😉 ) le dernier Casanova en place là-bas (mais êtes-vous sure que c’est bien le dernier ?). En tout cas, le mois de novembre est assez loin, cela vous laisse du temps pour vous entraîner et progresser.

      Sinon, vous avez raison. Il faut user et abuser du solfège car c’est un peu comme les mathématiques, une fois que l’on a compris sa logique, on ne peut plus s’en passer. Personnellement, je n’ai jamais été bonne en maths.

      En tout cas, je suis contente d’apprendre que vous avez progressé dans la lecture en clé de fa grâce à mes vidéos. La suite devrait arriver incessamment sous peu. Merci pour votre patience, Christine.

      A bientôt !

  • frances
    13 mai 2016

    oui, je joue du piano et le solfège est indispensable
    Comment jouer d’un instrument sans outil !

    • Claudine
      13 mai 2016

      @frances
      En effet ! Je suis d’accord avec vous.
      Toutefois, on peut réussir à jouer du piano sans lire une seule note de musique.
      Mais alors on est limité dans ses possibilités plus à mon sens qu’à la guitare qui est un instrument harmonique.

  • francès olivier
    14 mai 2016

    au piano, sans connaissance du solfège (et encore ce n’est qu’un niveau) vous ne pouvez pas aborder les grandes oeuvres classiques

    • Claudine
      16 mai 2016

      @frances-olivier
      Oui, je confirme ce que vous dites. Si on veut jouer au piano des œuvres classiques qui ont la réputation d’être complexes, mieux vaut savoir lire le texte musical.
      Ou comme Mozart disposer d’une mémoire eidétique, ce qui lui permettait de reproduire à la perfection une partition après l’avoir entendue jouer une seule fois.
      Mais bon, ce n’est vraiment pas à la portée de tout le monde ! 😉

  • francès olivier
    17 mai 2016

    je suis d’accord avec vous mais j’ai une formation musicale un peu ancienne (conservatoire) et je ne peux pas me passer d’étudier le texte musicale ou de l’écouter pour le jouer à la perfection
    Ceux qui n’ont pas de formation, c’est un peu plus difficile mais ce n’est qu’une question d’apprentissage comme un enfant de 6 ans apprend à lire avec une méthode
    Bonne journée

  • Dominique
    8 juillet 2016

    Bonjour
    Je viens de découvrir votre site par l’intermédiaire de la clé de fa …………
    J’ai 64 ans ,je viens de me mettre au piano ,enfin avec une énorme envie et un prof mais le solfège me fait un peu peur et particulierement cette fameuse clé de fa!….Je viens tout juste d’assimiler la place des notes avec la clé de sol (je croyais que ça suffisait )et mon prof me parle maintenant de la clé de fa……J’ai le sentiment que je vais tout mélanger…..
    Mais bon je vais essayer de m’accrocher sans me prendre trop la tête quand même!….

    EN tous cas j’ai bien aimé votre site et la façon dont vous traitiez le sujet et j’éspére
    qu’il m’apportera une aide à ma motivation.

    Merci d’avance!……

    • Claudine
      8 juillet 2016

      @dominique
      Bonjour,
      Je pense que sincèrement pour vous le plus dur est fait ! Prendre la décision de démarrer des cours de piano pour un adulte, ce n’est déjà pas une chose aussi simple que cela en a l’air.
      Donc le solfège ne devrait pas vous rebuter, car apprendre la clé de fa n’est pas compliqué si on applique une méthode et qu’on s’y tient !
      A bientôt !

  • Marie-Cécile
    29 septembre 2016

    Ah ce fameux solfège !! Il faut dire qu’il fait appel à des capacités visuelles délicates. Merci pour cet article introduit par cette histoire tout à fait adaptée à la situation.
    Tout est une question d’équilibre. Il est bon de savoir pianoter sans partition, mais pour s’enrichir et avoir plus d’inspiration, il est bon de savoir lire. C’est comme dans la vie !
    Bravo pour ton blog Claudine !

    • Claudine
      4 octobre 2016

      @marie-cecile
      Merci Marie-Cécile pour ton commentaire et ta visite ici !
      Tu as dû remarquer comme moi qu’à la rentrée les gens se disent « je ferai bien du piano » avec un grand sourire et qu’aussitôt ils s’assombrissent en pensant au spectre du solfège.
      Le solfège est victime de sa mauvaise réputation, il faudrait casser cette image.
      Ce que je m’efforce de faire (avec mes petits moyens) dans ce blog.
      A bientôt !

  • PLK de Noétique
    22 novembre 2016

    Bonjour, j’aime l’idée que le solfège est un langage comme un autre. Mais il reste que les premiers pas de solfége au conservatoire ne m’ont guère laissés de souvenirs émus, au contraire, La méthode était rébarbative. Heureusement, un jour, un professeur plus pédagogue changea la donne . Bonne journée

    • Claudine
      22 novembre 2016

      @plk-de-noetique
      Bonjour,
      Je suis d’accord avec vous, le solfège, c’est un peu comme faire manger des légumes aux enfants.
      Au début, ils ont beaucoup d’appréhension mais si c’est très bien présenté, ils finissent par goûter et apprécier !
      Heureusement qu’il y a des professeurs pédagogues et conscients de ces réalités…
      Bonne journée et à bientôt !

Votre commentaire est toujours le bienvenu

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


25 Partages
Partagez9
Tweetez1
+11
Enregistrer14