Comment jouer un ostinato avec des arpèges sans s’emmêler les doigts

Par 6 commentaires

tutoriel-ostinato-deuxième-partie

 

Vous avez suivi attentivement le premier tutoriel de l’Ostinato.

Puis, vous avez essayé de déchiffrer seul la suite de l’Ostinato.

Je ne me trompe pas ?

Bravo !

Si vous avez réussi facilement à assembler l’ostinato main gauche avec les arpèges main droite, vous n’avez en effet pas besoin de ce nouveau tutoriel.  😉

Sinon, suivez avec attention les conseils que je donne dans cette deuxième vidéo. 

Car ils pourraient vous permettre  

  • de mieux repérer les différents arpèges et motifs musicaux
  • et par conséquent de rendre l’Ostinato plus simple
  • de vous organiser de façon efficace dans votre travail mains séparées, mains ensemble
  • de bien comprendre la structure du morceau
  • de gagner en temps et en énergie…

 

Le tutoriel de l’Ostinato en sons et images 

 

Si vous voulez télécharger gratuitement la partition, c’est par ici !
Il suffit de cliquer sur le  bouton ci-dessous et de vous abonner au site.

Je m'abonne !

 

D’où vient l’Ostinato ?

Le mot « ostinato » n’a rien de nouveau puisque c’est une technique très souvent employée en musique classique et encore plus aujourd’hui dans les musiques actuelles.

L’Ostinato est une mélodie que j’ai composée pour illustrer l’épisode 3 des lectures en clé de sol.

C’est en quelque sorte un challenge que j’ai  proposé aux lecteurs de Vive le piano :

→  apprendre le solfège (la lecture des clés de sol et fa) tout en mettant directement en application ses connaissances au piano.

 

Réussir à assembler facilement la main gauche et la main droite

C’est le défi majeur de ce morceau notamment dans la deuxième partie que je vous explique aujourd’hui.

Donc si vous avez suivi cette deuxième vidéo et fait tous les exercices, vous devez être capable maintenant de jouer ensemble l’ostinato main gauche et les arpèges main droite.

 

Dans un prochain tutoriel de l’Ostinato

Nous verrons comment le mettre en forme en travaillant

  1. la légèreté,
  2. le phrasé
  3. et la pédale.

 

Alors dites-moi avez-vous réussi à jouer les 9 premières mesures de l’Ostinato ?

Allez vous poursuivre avec la deuxième partie ?

 

Ceci devrait aussi vous intéresser

6 Commentaires
  • Bernard
    3 mai 2017

    Bonjour Colette,
    Merci pour cette seconde vidéo très explicite et pleine d’excellents conseils qui vont m’aider à progresser jusqu’au jeu final. Pour l’heure beaucoup de travail m’attends car si je parviens actuellement jusqu’à la mesure17 c’est en « ânonnant » mes notes. L’ostinato n’est pas trop loin de l’automatisme mais il faut maintenant que je l’oublie!!! Vaste programme que de parvenir à cette indépendance des mains, mais je suis obstiné et surtout conscient qu’il faut bien suivre les conseils dans chacune des étapes et ne pas se laisser emporter par l’enthousiasme naturel du débutant! Merci pour le conseil du comptage 1-2 de chaque note MG car il devrait résoudre mes difficultés actuelles de rythme et de fluidité. Je veux absolument parvenir à jouer ce morceau (bien adapté à mon niveau) entièrement car jusqu’à présent (depuis 3 mois d’apprentissage en autodidacte ), je m’aperçois que j’ai commencé cinq pièces au moins sans pouvoir parvenir à leur terme:sans aucun doute l’ambition et l’optimisme aveugle du débutant. En tout cas merci pour tout ce travail que vous nous faites partager.Cordialement et impatient de vous suivre dans la prochaine vidéo.

    • Claudine
      4 mai 2017

      Bonjour Bernard,

      Moi, c’est Claudine 😉 Même si le lien avec Colette est souvent fait… Car, au début du siècle dernier, elle a contribué largement à travers ses livres à rendre mon prénom populaire… 🙂

      En tout cas un grand merci à vous pour votre commentaire.
      Si vous êtes arrivé mesure 17, vous avez fait le plus dur !
      Le dernier arpège étant plus simple à comprendre et donc à maîtriser.

      Pour l’indépendance des mains, je vous encourage vivement à jouer la MG seule en chantant la MD comme sur la vidéo. Car lorsque vous arrivez à chanter juste la MD avec les bonnes notes, cela veut dire que jouer mains ensemble ne sera plus qu’une formalité.

      Garder votre grande motivation et surtout accepter d’avancer à petits pas, étape après étape, il n’y a que comme cela qu’on peut avancer en piano.

      La prochaine vidéo traitera plus de la « mise en forme » du morceau (nuances, légereté de la main gauche, pédale).
      Mais avant cette étape, il faut absolument maîtriser l’aspect technique de mise en place des doigts (l’objet des 2 premières vidéos).

      Je vous souhaite donc une bonne continuation ! Et tenez moi au courant de vos progrès

      A bientôt !

  • Jean-Yves
    15 septembre 2017

    Bonjour Claudine,

    et votre troisième tuto, vous ne le faites pas?
    J’apprends votre morceau mais comme je ne joue pas bcp par semaine, ça ne va pas vite.
    Je donne un truc pour apprendre sans prof mais comme si c’était avec un prof : regarder les tutos et essayer de suivre le mouvement de vos doigts sur une table. C’est qu’on se rend compte que vous allez vachement vite.
    J’ai du mal à rendre la mélodie. Je joue les notes sans la musique…

    • Claudine
      16 septembre 2017

      Bonjour Jean-Yves,
      Le troisième tuto est bien programmé mais j’ai pris du retard… Comme vous avez pu constater 🙂
      Je vois que vous, en tout cas, vous ne vous découragez pas et que vous persévérez dans vos efforts ! Continuez et vous verrez que par la suite vos doigts vont filer tout seuls.
      Vous verrez dans le prochain tuto qu’il est important de savoir jouer les notes sans la musique.
      Vous êtes donc sur la bonne voie…
      A bientôt !

      • Jean-Yves
        28 septembre 2017

        Bonjour Claudine, C olette, Marie-Charlotte, comme on voudra…

        bon, ça y est, je le joue votre truc, ça accroche, ça dérape, ça sonne faux mais ça joue… Je le répète et comme j’ai horreur de m’ennuyer je suis passé à un autre morceau, Persuaders (Amicalement vôtre), de John Barry. Plus difficile. Mais je m’aperçois que grâce à vous j’ai progressé, car il y a trois mois, la partition de Barry me semblait impossible, et maintenant, je la déchiffre ! J’y retourne immédiatement… (comme dit la chanson de Boris Vian).

        • Claudine
          2 octobre 2017

          Bonjour Jean-Yves,
          Pour moi, vous resterez Jean-Yves, c’est plus simple… 😉
          Bravo si vous avez réussi à monter l’Ostinato et attention… Je risque de vous mettre au défi de m’envoyer une vidéo !
          Plus sérieusement, je ne suis pas étonnée que vous ayez plus de facilités à déchiffrer de nouveaux morceaux car tous les efforts que l’on fournit au piano sur un morceau et toutes les acquisitions qui en découlent sont réutilisables à l’infini.
          Le troisième tuto qui traite de la légèreté dans l’Ostinato et au piano en général est en bonne voie…

Votre commentaire est toujours le bienvenu

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


16 Partages
Partagez12
Enregistrer2
Tweetez1
+11