Le chiffrage des mesures et vous… Ça fait deux ?

Le chiffrage des mesures, cela consiste en quoi, d’après vous ?

Vous n’en avez pas la moindre idée… Peut-être même êtes-vous fâché avec le solfège ?
Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul dans ce cas  😉

Pourtant ces deux chiffres en début de partition ont beaucoup de choses à nous apprendre sur le texte musical et vous allez voir, il est intéressant d’en comprendre la signification.

Suivez-moi, je vous explique TOUT (simplement) dans cette vidéo.
Allez ensuite faire le Quiz !

Résumé succinct de la vidéo

Je vous invite à visionner la vidéo qui sera forcément plus détaillée que ce résumé.

Fraction en début de partition

On désigne par l’expression “chiffrage des mesures” la fraction présente au début d’une partition à côté de la clé.

Chiffrage avec deux blanches par mesure
Ici, le chiffrage nous invite à compter à la blanche

 

Rappel des différentes notions

  • la portée (5 lignes parallèles)
  • la clé (permet de donner un nom aux notes)
  • la mesure (encadrée par les barres de mesure)

La mesure est la division du morceau en parties d’égales durée. Elle correspond à l’espace entre deux barres de mesure.

Le chiffrage des mesures représenté par la fraction est en quelque sorte le code de la route musical.

Le chiffrage des mesures, c'est un peu comme le code de la route musical
Code de la route musical

 

C’est quoi concrètement le chiffrage des mesures ?

C’est une fraction qui détermine combien de temps on peut trouver dans les mesures.

1. Le chiffre du bas

Le chiffre du bas indique l’unité de temps utilisée.

A savoir, si vous allez compter en nombre de rondes, blanches, noire ou croches.

Les unités de temps utilisés dans les mesures

A chaque unité de temps correspond un chiffre.

Dans l’exemple 1, je choisis “4” comme unité de temps.

Ce qui signifie, qu’il faut compter en noires.

Si vous ne comprenez pas bien, je vous invite à visionner la vidéo qui est beaucoup plus détaillée dans les explications.

2. Le chiffre du haut

Il représente le nombre d’unités de temps que vous êtes supposé trouver dans chaque mesure.

 

Reprenons notre exemple avec le 4 en bas

Si je décide d’écrire un 4 à la place du numérateur “a”.

Je me retrouve avec un chiffrage 4/4, ce qui signifie :

Exemple de chiffrage de mesure

Il y aura donc 4 temps par mesure et il faut compter à la noire dans le morceau.
Comme dans cet exemple :

3. Même procédure pour les chiffrages à 2/2 ou 6/8

Il suffit de

  • donner un nom à l’unité de temps en fonction du chiffre indiqué
  • vérifier si le nombre d’unités correspond bien aux valeurs de notes présentes dans la mesure

Attention toutefois  comme je le montre dans la vidéo aux mesures ternaires.

Ce sont celles qui présente un /8 en dénominateur (indiquant que l’unité de temps utilisée est la croche).

Le numérateur sera forcément un multiple de 3 équivalent à 3, 6, 12 etc…
Les croches seront donc par paquets de 3.

Plus d’informations dans la vidéo

J’explique en détails comment on compte les temps dans la mesure à 4 temps et je donne d’autres exemples en 2/2 et 6/8.

Je vous invite une nouvelle fois à la regarder car c’est le format le plus adapté pour expliquer la formation des mesures.

En conclusion

Normalement tout cela devrait faciliter le déchiffrage de vos partitions en vous permettant de comprendre comment s’articulent les temps dans une mesure.

Je ferai une vidéo prochainement pour vous expliquer concrètement quelle est la structure d’une mesure en fonction de son chiffrage.

Je vous expliquerai aussi la différence entre le binaire et le ternaire.

Maintenant, il est temps de faire un point sur vos connaissances.

Cliquez sur le bouton pour avoir accès au

Quiz sur le chiffrage des mesures

10 Commentaires

  • Du très très basique pour moi aujourd’hui mais si on m’avait expliqué ça de façon aussi claire lorsque j’ai débuté le piano ça m’aurait bien simplifié la vie ! Bravo à vous

    • Merci !
      Moi aussi, je dois avouer, j’ai longtemps bloqué sur ces termes de chiffrage de mesures qui sont en fait très logiques et très simples. Il suffit de faire un tableau !
      A bientôt !

  • Chère Claudine,
    j’aurais une question qui n’a rien à voir avec le chiffrage, quoique…
    Je m’amuse en ce moment à rectifier une partition chopée sur Musescore, celle de Let it be. Le gars qui l’a faite a bien reproduit la mélodie mais pour le solo, par exemple, il y avait un décalage, les notes principales ne tombaient pas sur les temps forts. Je m’aide aussi d’une vidéo de guitare.
    Et donc, ma question concerne la mélodie de ce morceau. Le gars, sur sa partition, a mis des accords dans la ligne mélodique, donc main droite. Et j’ai l’impression que là aussi il a procédé sans méthode, il a été anarchique. Ma question est : quelles sont les règles pour placer des accords dans une mélodie ? Faut-il les réserver pour les temps forts, ou bien est-ce que ça n’a rien à voir ?
    Merci beaucoup.

    • Bonjour Jean-Yves,
      Vous faites bien de poser cette question car je suis sûre que d’autres personnes se la posent 🙂
      Oui, heureusement en musique, on reste libre !
      On peut faire à peu près tout ce que l’on veut du moment… Que cela sonne !
      Jouer des accords dans la mélodie est tout à fait possible et même à contretemps pour créer un rythme syncopé.
      Donc il n’y a pas de règles précises au sujet des accords.
      Ce qui compte ce sont les appuis, le respect des temps et du chiffrage et évidemment… L’harmonie !
      J’espère que ma réponse vous aura éclairé…
      A bientôt

  • Merci Claudine,

    les appuis, ce sont les doigtés, c’est ça ? C’est aussi une raison pour laquelle je me pose cette question, c’est pour que ce soit jouable à l’arrivée. Il me semble qu’un ou deux accords par mesure (main droite, donc, je précise), c’est bien suffisant.
    Mais la réponse “il faut que ça sonne bien, c’est tout”, j’avoue qu’elle me chiffonne. J’aimerais un argument plus fort, plus structurant, qui servirait de base à de possibles modifications par la suite.

    • Non Jean-Yves, les appuis ce ne sont pas les doigtés. C’est la façon plus ou moins appuyée de jouer des notes ou des accords pour les faire ressortir dans une phrase musicale.
      Je ne peux pas vous donner plus d’éléments sans voir la partition. Mais pour répondre précisément à votre question première, non on ne place pas de façon systématique les accords sur les 1ers temps.

Votre commentaire est le bienvenu

Lorsque vous postez un commentaire, votre adresse mail ne s'affiche pas publiquement.
Seuls votre prénom et votre message sont visibles.

 

43 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez