Pour jouer en rythme : mettez la pulsation et les temps à votre service (pas l’inverse !)

Je vais vous confier un secret…
Approchez vous car je ne voudrais pas que mes élèves m’entendent…

Quand j’étais petite, je n’y comprenais rien aux temps ni à la pulsation en musique . J’avais des problèmes pour jouer en rythme.

Je dois l’avouer, pour moi c’était du charabia tout cela…

Je comptais quand on me disait de compter.
Mais à la condition expresse que ce soit annoté par mon professeur sur la partition et qu’il insiste particulièrement sans me crier dessus.

Puis, à force j’ai fini par comprendre et cela a changé radicalement mon rapport à la musique.

La Révélation !
Comme si enfin, on m’avait donné le mode d’emploi de la musique.

Les temps et la pulsation sont dans le mode d'emploi de la musique
J’ai enfin compris !

Pour tout vous expliquer.

Avant…

Je jouais de la musique sans trop me préoccuper de la pulsation ni des temps

C’était un peu comme si je vivais dans un monde…

  • Uniforme.
    Où toutes les notes se ressemblaient.
  • Sans foi ni loi.
    Dans lequel régnait la loi du doigt le plus fort et pas forcément des sons les plus justes.
  • Sans grammaire.
    A quoi bon s’embêter à respecter des règles contraignantes ??
    Je être libre !

Après

J’ai réalisé rapidement qu’en fait j’étais dans le faux

Les temps et la pulsation ne sont pas là pour brimer ! Bien au contraire !

  • La pulsation forme la trame de la partition.
    C’est vers elle, que l’on se tourne justement lorsque l’on a des problèmes de temps. C’est encore elle qui va vous sortir de l’impasse lors d’un moment difficile. Un peu comme une maman en quelque sorte…
  • Les temps sont les fils conducteurs de la mélodie.
    Ce sont eux qui nous inspirent et nous permettent de respirer. Merci à eux ! Ils ont un grand sens de la hiérarchie et un pouvoir d’attraction extraordinaire. Je suis sûre que vous allez y être sensible aussi.

Alors, dites-moi : rencontrez-vous ces problèmes ?

  • Vous avez l’impression de n’être jamais en rythme quand vous jouez ?
  • Les airs que vous jouez ne sonnent pas comme vous voudriez les entendre ?
  • Vous pouvez rester coincé sur une mesure pendant des heures sans parvenir à débloquer la situation ?

Si vous avez répondu Oui ne serait-ce qu’à une seule question, la suite est pour vous !

Le mode d’emploi de la musique

Au départ quand on pense musique, on pense notes, mélodie, harmonie.

Tant que je joue les bonnes notes, pensez-vous, c’est bon !

C’est d’ailleurs ce qui nous motive à apprendre à lire les notes.

Mais cela ne suffit pas à comprendre comment fonctionne concrètement la musique et une partition.

Il devient obligatoire à un moment donné de se pencher sur la pulsation et les temps.

Pour télécharger les partitions des extraits joués dans la vidéo + l'explication détaillée de la mesure 4

Les explications en vidéo

Je vous explique dans cette vidéo comment faire de la pulsation et des temps vos alliés au piano.

Et ensuite vous pourrez aller faire le quiz !

Le rôle de la pulsation et des temps

La pulsation

C’est un battement sonore ou visuel régulier autour duquel se greffent d’autres éléments auditifs (rythme) ou visuels (lumière).

Les caractéristiques de la pulsation

Elle est régulière.
Comme je vous montre dans la vidéo.
C’est tellement naturel de taper une pulsation que je peux le faire tout en parlant sans y penser.
Vous aussi, d’ailleurs, vous en êtes capable !

La pulsation est soumise au tempo que vous lui donnez.
Un tempo, c’est tout simplement la vitesse d’exécution du mouvement qui peut être plus ou moins lent ou rapide.

Elle est naturelle.
Elle est au plus profond de nous.

Savez-vous chez l’être humain, quel organe se forme en premier dans le ventre de sa mère ?

Le cœur !

Le cœur émet des pulsations régulières

Au départ, c’est un tout petit tuyau et le plus étonnant, c’est qu’il se met à battre des pulsations régulières sitôt formé.
J’ai pu le constater lors d’une échographie précoce à 5 semaines de ma fille, j’en garde un souvenir magique !

C’est pour cela, qu’à défaut d’avoir le rythme dans la peau…
Je l’affirme à tous ceux qui pourraient en douter :

“Nous avons tous la pulsation dans la peau”

Les pulsations sont omniprésentes

Rien que sur cette page, depuis le début de mon article, j’ai incorporé deux mouvements de pulsation.
Je ne sais pas si vous vous en êtes rendu compte….

  • La première image avec la main qui tourne les pages à intervalles réguliers de 5 secondes (pulsation longue)
  • La deuxième image du cœur qui bat, une pulsation par seconde (pulsation courte)

Donc, vous l’avez compris, une pulsation est formée par un mouvement et une répétition régulière.

Les temps

Contrairement aux pulsations, leur système de fonctionnement est évolué et repose sur une structure organisée.

Je vous rassure, ce ne sont pas des martiens non plus 😉

Ils sont régis par le chiffrage des mesures et les figures de notes comme vous pouvez voir dans l’exemple ci-dessous

Une mesure est composée de temps et de pulsations

Je vous explique et je vous lis cet extrait dans la vidéo.

Comment définir la pulsation en musique

1. En fonction de votre ressenti

Vous entendez un air qui vous plaît, qui vous inspire. Et instinctivement, sans même que vous vous en rendiez compte, votre tête se retrouve à suivre la pulsation de la musique.

D’ailleurs, vous avez certainement déjà fait cette expérience.

Tout le monde a la pulsation dans la peau

Vous êtes allé au concert que donnait votre chanteur ou votre groupe préféré. A un moment donné, dans un élan général, tout le monde s’est mis à battre des mains et/ou des pieds. Et vous aussi, vous avez suivi le mouvement !

Sans vous poser de questions.
On a donc bien tous “la pulsation dans la peau” !

2. En fonction du chiffrage des mesures

Déterminer les temps et pulsations dans un extrait musical

Si vous ne savez pas ce qu’est le chiffrage des mesures, vous trouverez toutes les explications ici.

Dans l’exemple ci-dessus, nous savons que nous avons 2 temps par mesure et que chaque temps est égal à une blanche.

C’est pour cette raison, qu’il y a beaucoup de blanches dans l’extrait.

On peut donc décider de compter à la blanche (comme je fais dans la vidéo) car c’est tout-à-fait logique.

Ce n’est pas bien compliqué mais il faut réussir tout de même à faire rentrer les 4 croches de la fin de l’extrait dans l’intervalle d’une blanche.

C’est pourquoi, on se sert souvent de la pulsation pour dénouer les blocages rythmiques.

3. En fonction de vos difficultés

En effet, lorsqu’on est confronté à des problèmes de rythme, il vaut mieux se servir de la pulsation pour résoudre les difficultés rencontrées.

Pour cela, il faut repérer dans le morceau les figures de notes les plus petites.

Déterminer la pulsation en fonction de ses difficultés

Ici, ce sont les croches.

Vous allez voir, nous allons inverser le problème pour l’annuler tout simplement et..

Compter à la croche

Donc au lieu de vous dire de jouer 4 fois plus vite les croches, ce qui n’est pas évident lorsqu’on débute, vous allez jouer 4 fois plus lentement les blanches.

Ce qui veut dire que vous allez compter les pulsations à la croche.
Vous direz “2-3-4” après chaque blanche et “2” après chaque noire.

Je le fais dans la vidéo.

Mais, on s’aperçoit vite, en raison de la présence de beaucoup de blanches, que c’est très contraignant de compter ainsi.

En effet, compter “2-3-4” après chaque blanche, c’est un peu long et fastidieux.
Mais nécessaire quand même dans un premier temps pour bien sentir la différence de durée entre les blanches et les croches.

Toutefois, il y a encore une autre solution possible.

Compter à la noire

En comptant la pulsation à la noire, on estime que la blanche dure deux fois plus longtemps que la noire.
Donc, on va compter “2” après chaque noire.

Pour les croches, il vous faudra donc jouer ou lire les notes deux fois plus vite que les noires.

Je vous montre dans la vidéo.

Comment définir les temps dans la mesure

1. Par rapport aux figures de notes

En effet, les temps s’expriment au travers des valeurs de notes.

Ainsi, une blanche est différente d’une croche car la blanche dure 2 temps alors que la croche dure 1/2 temps.

2. Par rapport au chiffrage des mesures

C’est le chiffrage des mesures qui va vous indiquer comment le compositeur a structuré son morceau. Comment il a réfléchi, comment il a imaginé l’architecture de sa composition.

Ici, nous sommes à 4 noires par mesure, ce qui veut dire 4 temps par mesure.

3. Par rapport à leur place (hiérarchie) dans la mesure

Chaque valeur de notes a sa place dans la mesure comme je le montre dans la vidéo.

En fait, le compositeur ne choisit pas par hasard un chiffrage.

Les mesures à 4 temps sont très carrés et sont utilisés dans les marches (processionnelles, militaires) ou élégies.

Les mesures à 3 temps évoquent plus la rondeur et donc la danse sous toutes ses formes (sarabandes, menuets, valses…)

Ce qui fait la différence (en termes de sonorité), c’est la place des temps forts et des temps faibles.

Ce qu’il faut retenir, c’est que tous les premiers temps sont forts.

Car il faut un appui pour démarrer la mesure.

C’est un peu comme lorsque vous faites du saut en longueur, vous prenez appui sur votre pied d’appel afin de vous lancer le plus loin possible.

En musique, c’est un peu pareil.
On prend appui sur le 1er temps et cela permet de lancer les autres notes et de se diriger vers le 1er temps suivant.

Le but, c’est toujours d’arriver sur la mesure suivante.

Pour la mesure à 4 temps, elle est égale en fait à deux mesures à 2 temps, ce qui explique que les 1er et le 3ème temps sont à jouer fort.

Sinon, les autres temps sont dits faibles. Par opposition à fort, ce qui signifie qu’ils ne faut pas trop les faire ressortir à l’instrument et les jouer plus doucement.

Si vous avez des problèmes à ressentir la pulsation et les temps

Plusieurs solutions s’offrent à vous

Le métronome

C’est une machine à générer des battements réguliers. Au grand dam des débutants qui généralement le déteste car il oblige à toujours plus de contrôle.

métronome et chats

Le professeur

En règle générale, s’il y a bien une chose que ne supporte pas un professeur, c’est le défaut de pulsation et de rythme !

Donc souvent, c’est lui qui bat la pulsation sur son genou aux côtés de l’élève.
Quoi que… Moi, je me souviens au conservatoire, j’avais une prof qui me battait la pulsation sur la tête. Soit-disant pour bien me la faire rentrer dans la tête.
Mauvais souvenir…

Compter à haute-voix les temps ou la pulsation

C’est la solution par excellence !

Que j’explique en détails dans la vidéo.

En effet, là vous apprenez à vraiment développer une conscience des temps et de la pulsation dans votre corps.

Du coup, vous ne dépendez plus de facteurs extérieurs.

Pour télécharger les partitions des extraits joués dans la vidéo + l'explication détaillée de la mesure 4

3 exemples musicaux dans la vidéo

J’ai réalisé l’enregistrement de 3 extraits musicaux et je vous montre en direct comment vous y prendre pour noter les temps et la pulsation sur la partition.

Ces trois morceaux sont :

  • La Sarabande en ré mineur de Haëndel
  • Le Nocturne op 9 n°2 de Chopin
  • 1er mouvement de la Sonate Pathétique de Beethoven

J’ai choisi ces extraits musicaux car ce sont des œuvres très connues donc que tout le monde peut avoir envie de jouer à un moment donné de son apprentissage du piano.

Et je trouve dommage, même si on n’a pas le niveau requis, de ne pas se pencher sur des œuvres compliquées telles le Nocturne de Chopin et la Sonate de Beethoven.

En effet, normalement, seule la Sarabande peut être jouée dans les premières années.

Mais rien ne vous empêche d’écouter les deux autres en suivant la partition et en essayant de comprendre comment s’articulent les temps et la pulsation. Vous verrez, ce n’est pas si difficile !

En conclusion

Si vous avez visionné la vidéo et lu tout l’article, vous avez certainement compris

  • En quoi la pulsation et les temps peuvent vous aider à jouer en rythme la musique
  • Qu’il est plus facile de savoir où tombent les temps si vous avez indiqué avant les pulsations sur le papier.
  • Que vous êtes libre de choisir la pulsation que vous voulez

Cela vous sera utile la prochaine fois que vous déchiffrerez une partition.

Pour vérifier si vous avez bien tout compris, pensez à aller faire le quiz.

Dites-moi en commentaires, je suis curieuse… Allez-vous dorénavant faire plus attention aux temps et aux pulsations ?

8 Commentaires

  • Très intéressant et très agréable, comme toujours avec vous, chère Claudine…
    J’aimerais beaucoup approfondir mon jeu de la Sarabande avec vous.
    Ces notions restent floues pour moi mais apparemment c’est le cas pour beaucoup, donc je ne m’inquiète pas.
    Ce n’est pas bien de maltraiter des chats avec un métronome, je vais avertir L214…

    • Merci Jean-Yves !
      Il est vrai que ce sont des notions floues pour la plupart des débutants au piano…
      C’est dommage car maîtriser la pulsation et les temps n’est pas si compliqué et cela fait gagner un temps fou.
      Et comme l’apprentissage du piano se calcule en années, mieux vaut en gagner qu’en perdre !
      Sinon, le chat, il a plutôt l’air bien portant et captivé par le métronome 🙂

  • Bonjour Claudine
    Merci pour cet excellent cours sur le rythme et la pulsation. La vidéo et les explications
    pratiques avec partitions sont claires.
    J’ai aimé. Encore merci

    A bientôt
    Luc

  • Un grand merci Dame Claudine vous avez fait un travail extraordinaire et comme toujours appliqué et très intéressant . Je crois par contre que je ne suis pas rendu à ce niveau ou je ne sais quoi mais je ne comprends pas ce quelque chose qui m’échappe ex. 12/8 c’est le chiffre du bas qui m’embête, toujours le chiffre du bas que je ne comprends pas…Je vais continuer à y mettre tout mon coeur et mes efforts et sûrement y arriver.
    Merci pour votre

  • Madame Claudine, j’ai passé la journée à me retourner cela dans ma tête et je crois que le déclic s’ est fait , suis-je sur la bonne piste? Comme suit..le chiffre 12/8 le chiffre 8 veut dire que je compte en croche, 3/4 le chiffre 4 veut dire que je compte en noire et2/2 veut dire que je compte en blanche. Une autre question que je me pose, est-ce que le chiffre du haut peut-être plus élevé que le chiffre du bas?
    Merci pour vos précieux conseils.

    • Bonjour Louise,

      Je n’ai même pas eu le temps de répondre à votre question précédente que vous avez trouvé vous-même la solution…
      Bravo !!!

      J’allais vous orienter vers mon article précédent qui parle du chiffrage des mesures dans lequel, il y a un tableau qui explique tout.

      Pour répondre à votre dernière question, la réponse est oui. On peut trouver un chiffre du haut plus grand que le chiffre du bas. Par exemple 6/2, 12/8, 6/4 etc…

      Bonne journée !

Votre commentaire est le bienvenu

Lorsque vous postez un commentaire, votre adresse mail ne s'affiche pas publiquement.
Seuls votre nom (ou prénom) et votre message sont visibles.

 

Partagez
Tweetez
Enregistrer