Comment jouer la nuance piano au piano

plume-légèreté-nuance-piano

En Italie, quand quelqu’un s’énerve,
on lui touche délicatement le bras et on lui souffle à l’oreille :
“piano, piano”.

Autrement dit en français :
“tout doux, doucement”.

Au piano, c’est pareil.

Par moment, il faut jouer doucement en utilisant la nuance piano et donc se dire “piano, piano “

Mais ce n’est pas magique car il ne suffit pas de le dire pour savoir le faire…

Les pianistes débutants ont souvent du mal à trouver le juste dosage entre enfoncement de la touche et force de frappe.

De plus tous les pianistes sont confrontés à un moment donné à la difficulté de faire ressortir le chant d’une main par rapport à l’autre.

Dans cet article, je vous explique comment jouer piano l’Ostinato
et je vous donne toutes mes astuces dans deux vidéos.

 

 

ostinato-et-nuance-piano

Comment deux notes peuvent se transformer en litanie

Imaginez une horde d’élèves qui se met à chanter en chœur :

RE FA RE  RE FA RE RE FA RE RE….

C’est le cauchemar que j’ai fait la nuit dernière.

Ils chantaient à tue-tête et j’avais l’impression qu’ils s’étaient retrouvés embrigadés dans une sorte de secte dont le mode de communication tournait autour de l’Ostinato.

Une litanie furieuse, qu’eux-seuls comprenaient.

Je me suis réveillée en nage…
Heureusement, ce n’était qu’un rêve. OUF !

Mais pourquoi suis-je poursuivie dans mes rêves par l’Ostinato ?

 

ostinato-nuance-piano

 

La fausse “bonne idée” de départ

Pour plus de simplicité, j’ai écrit l’Ostinato avec juste 3 notes.
Les 3 notes qui forment l’accord parfait de ré mineur : RE FA LA

Vous vous en êtes certainement rendu compte, les notes RE FA LA sont omniprésentes dans le morceau.

En effet, j’ai écrit ce morceau en illustration du troisième épisode de lecture en clé de sol dans lequel on aborde toutes les notes sauf le MI.

Il n’y a donc pas un seul MI dans le morceau !

J’ai voulu simplifier le déchiffrage, mais en faisant cela, j’ai compliqué l’interprétation ! 

En effet lorsque vous jouez 3 notes, la mélodie manque de richesse et de nuances et peut vite devenir quelconque et…. Se transformer en litanie !
Surtout, si vous jouez TROP FORT.

 

jouer-trop-fort-nuance-piano

Trop de volume sonore tue la mélodie

En effet, la musique a une respiration qui lui est propre. 

Et contrairement à ce que vous pourrez croire, ce n’est pas le compositeur qui choisit, c’est la musique qui s’impose avec son propre rythme, ses appuis, ses respirations et ses nuances.

Ainsi, en jouant toutes les notes fort, on entend à la fois tout et…plus rien !

Cela devient une cacophonie. Imaginez, quelqu’un qui vous crie dans les oreilles, vous n’aurez pas envie d’entendre ce qu’il veut vous dire. Vous allez juste lui dire : “CHUT, MOINS FORT”.

En musique, c’est pareil.

 

nuance-pianoNuancer son jeu au piano

Comme le peintre qui se sert d’une palette de couleurs pour créer son oeuvre, le pianiste doit intégrer dans son jeu des nuances pour faire jaillir l’émotion. 

Les nuances permettent d’agir sur l’intensité du son.
Elles nécessitent une grande implication du pianiste qui va enfoncer les touches du piano d’une certaine façon afin d’augmenter ou de diminuer le volume sonore.

Vous l’aurez compris, c’est l’intention du pianiste qui prime avant tout.
C’est lui le maître à bord.

Cependant, il ne doit pas dénaturer l’oeuvre et la musique.

Que penseriez-vous d’une berceuse jouée dans la nuance forte ?

En effet, le pianiste, en tant qu’interprète de la musique, doit retranscrire l’émotion du morceau et faire passer un message.
Cela peut être en fonction de ce qu’il ressent mais c’est souvent lié aux indications écrites sur la partition.

AbréviationTermeSignification
ppPianissimo Très doucement
pPiano Doucement
mpMezzo piano Assez doucement
mfMezzo forteMoyennement fort
fForteFort
ffFortissimoTrès fort
Cresc.CrescendoDe plus en plus fort
Decresc.DecrescendoDe moins en moins fort

Sur l’Ostinato, vous avez certainement remarqué que j’ai noté “Aérien” et “p” pour “piano”.
Ce qui ne laisse aucune place à l’équivoque 🙂

 

Les 3 choses à savoir pour jouer la nuance piano au piano

Je vous invite à regarder la vidéo  que j’ai réalisée ci-dessous et qui est, je pense, plus parlante que tout discours.

Elle ne dure que 3 minutes !

Vous saurez ensuite :

  1. comment agir pour jouer plus doucement,
  2. les deux éléments à prendre en compte
  3. l’exercice indispensable à faire au piano.

 

 

Résumé de la vidéo

1) Quel est le point commun entre une plume et une boule de bowling ?

Les deux tombent sous la force de l’attraction terrestre.

Toutefois, pas à la même vitesse.

La plume tombe lentement et donc doucement, sans faire de bruit.
La boule de bowling tombe vite et atterrit brutalement en faisant du bruit.

 

2) Quelle est la différence entre une caresse et une gifle ?

Sur la vidéo, on voit la photo d’une main qui caresse le pied d’un bébé. 
On constate que la main est très proche du pied du bébé et on imagine bien toute la douceur qui en résulte.

Puis je montre une autre photo de la célèbre gifle avec bruitage tirée du film La Gifle de Claude Pinoteau.
On voit bien le geste précis, distancié et rapide de Lino Ventura et on mesure parfaitement l’impact sur Isabelle Adjani dont la tête part en arrière.

Les deux différences notables sont la distance qui agit sur la force de frappe et évidemment l’intention qui n’est pas la même dans les deux exemples.

Donc les trois choses à retenir sont :

  1. la vitesse (plume≠boule de bowling)
  2. la distance (caresse≠gifle)
  3. l’intention (caresser≠gifler)

 

3) Application au piano

Dans le premier exemple, je joue la main droite en laissant tomber de haut mes doigts.
J’articule donc volontairement les doigts pour jouer fort. Je précise que ce n’est pas la position idéale pour jouer fort.

Dans le deuxième exemple, je joue doucement. Mes doigts sont près des touches et je contrôle la vitesse de frappe. Je joue donc doucement.

 

4) L’exercice pour prendre conscience de la nuance piano

Dans cet exercice on fait un peu comme Charlie Chaplin, on expérimente le “piano muet”.

Jouer au piano muet consiste à jouer du piano sans produire aucun son.
Pour arriver à ce résultat, il faut :

  • jouer très près des touches
  • contrôler l’enfoncement des touches afin que le marteau ne frappe pas la corde, donc réduire la vitesse de frappe
  • avoir l’intention donc la concentration nécessaire, sinon… C’est impossible !

 

En conclusion, pour jouer la nuance piano, il faut contrôler le son, la force de frappe, la vitesse et la hauteur de ses doigts.
La solution consiste à jouer près des touches afin d’éviter la vitesse de frappe et donc la force de frappe.
Et la technique que j’utilise pour expliquer à mes élèves comment jouer la nuance piano est la technique du piano muet.

Je vous parlerai dans un prochain article du phrasé et de la pédale.

 

Comment faire pour jouer la main gauche moins fort que la main droite ?

C’est un souci auquel est confronté la majorité des pianistes qu’ils soient débutants ou plus expérimentés.

Que vous soyez droitier ou (raison de plus encore) gaucher, vous avez certainement essayer de suivre ce genre de conseils :

  • enfoncez plus la main droite que la main gauche !
  • portez votre attention sur la main droite et baissez le son main gauche !
  • Ne pensez qu’à la main droite et écoutez la chanter !
  • etc…

Tous ces conseils sont très bons et totalement justifiés, cependant ils n’aident pas forcément le pianiste en difficulté à jouer une main plus forte que l’autre.

J’avais donc envie de partager avec vous une astuce que j’utilise auprès de mes élèves et qui marche à 99,99%. Les 0,01% sont ceux qui ne croient qu’au hasard…

Je vous explique tout dans cette vidéo.

Cependant, pour des raisons de confidentialité, elle est réservée aux abonnés du site.

Pour la visionner, rien de plus simple !
Cliquez sur ce lien et laissez-vous guider  !

 

Voilà, vous avez toutes les clés en main pour réussir à jouer la nuance piano au piano.

Alors, dites-moi dans les commentaires si ces deux astuces vous ont aidé à nuancer votre jeu au piano. 

 

Ceci devrait aussi vous intéresser

6 Commentaires
  • Pauline Martel
    14 janvier 2018

    Très bonne explication. Truc important que je ne savais pas merci

    • Claudine
      15 janvier 2018

      Merci pour votre commentaire, je suis ravie d’avoir pu vous aidée

  • Talleu Anne Marie
    21 janvier 2018

    Un grand Merci Claudine ,
    Bonne nouvelle !!! Je commence à faire des progrès avec ce génial OSTINATO . Bien-sûr , maintenant il faut apprendre à bien le jouer ( encore du travail ) quel bonheur . Je vous souhaite un bon dimanche . Je retourne à mon piano .

    • Claudine
      21 janvier 2018

      Merci, merci Anne Marie !!!
      Je suis très contente de voir que vous aimez jouer l’Ostinato !
      Bonne continuation et bon dimanche !

  • Jean-Yves
    12 février 2018

    Bonjour Claudine,

    pourquoi vous déprécier comme ça? Je trouve que l’Ostinato était une vraie bonne idée, quant à moi il m’a mis en confiance pour aborder d’autres morceaux par la suite. Je ne progresse pas vite car je ne joue pas souvent (une ou deux fois par semaine) mais je progresse plus vite, je crois, que si je n’avais pas eu votre Ostinato comme premier morceau.
    Après Persuaders j’apprends la Sarabande d’Haendel. Bien sûr je ne joue pas Persuaders comme il faut, j’ai notamment du mal avec le rythme, mais je préfère passer à d’autres morceaux plutôt que m’appesantir sur un seul. Je les approfondirai plus tard, quand je commencerai à comprendre ce que veux dire nuancer son jeu. Pour le moment, j’apprends à déchiffrer et taper sur les bonnes touches, c’est déjà ça…

    • Claudine
      19 février 2018

      Bonsoir Jean-Yves,

      Vous trouvez que je me déprécie ?
      Pourtant Ce n’était pas le message de mon article.
      Je voulais juste dire qu’à force d’entendre mes élèves répéter l’Ostinato, j’ai regretté le manque de variété de ma mélodie qui implique pour être agréable d’être jouée dans la nuance piano ce qui est difficile pour des pianistes débutants.
      Mais tous mes élèves (débutants) ont réussi à le jouer comme vous et cela leur a permis aussi d’avancer plus vite sur d’autres morceaux.
      En tout cas, pour vous, la sarabande de Haendel est une bonne continuation. Ce n’est pas un morceau très difficile, il faut juste réussir à lui rendre son caractère solennel. Vous allez y arriver !

      A bientôt !

Votre commentaire est toujours le bienvenu

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


16 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1